Accueil Société Régions Brabant wallon

La Valette à Ittre: les faces cachées de l’amour et de l’amitié

Après 209 jours sans représentation, le théâtre a rouvert avec bonheur pour des « Sentiments provisoires » avec Elisabeth Mouzon, Philippe Altenloh et, surtout, Marc De Roy.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

La solitude est un chien de chasse et j’en ai perdu la laisse. »

Cela faisait 209 jours que le public du théâtre de la Valette était privé de spectacles. Ce jeudi soir, il a retrouvé le chemin d’Ittre avec plaisir, malgré le masque sur la bouche et chaque bulle respectée par un siège libre, pour entendre Jean-Philippe Altenloh, alias Marc, se demander qui avait écrit ce début de poésie un peu curieux et entendre Marc De Roy, alias Felix, lui répondre plus tard dans la pièce qu’il en était l’auteur à l’adolescence.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs