Accueil Société

A cause de la Belgique, le Pérou en a gros sur la patate

Les exportations massives de frites surgelées d’Europe vers le Pérou mettent à mal l’agriculture familiale du petit pays andin, berceau de la pomme de terre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Entre le Pérou et la patate, c’est plus qu’une histoire d’amour. Le pays a de bonnes raisons de revendiquer le titre de « berceau de la pomme de terre ». On dit que c’est dans les Andes que le tubercule a vu le jour, à tout le moins que les hommes ont découvert son immense intérêt. Ce n’est qu’à la fin du XVIe siècle qu’elle a pris racine en Europe, après avoir été ramenée par les colons espagnols. Aujourd’hui encore, la pomme de terre est un des aliments de base des populations péruviennes. Et le pays est le premier producteur latino-américain.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, vendredi 9 octobre 2020, 17:41

    On ne va quand même pas maintenant devoir présenter des excuses aux Péruviens ?

  • Posté par CORNEZ JEAN, dimanche 11 octobre 2020, 12:16

    Non, mais le respect de la diminution de l'impact des émissions de carbone, serait peut-être que des entreprises belges implantent des usines de fabrication de produits surgelés à base de pommes de terre au Pérou! Les 2 pays y trouveraient leur compte, pour peu que cette production Sud-Américaine ne soit exportée en Europe!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs