Rallye de Sardaigne: Neuville (3e) termine la journée en force (vidéos)

@AFP
@AFP

Disputé en octobre plutôt qu’en juin, le rallye de Sardaigne s’annonçait moins marqué par le phénomène du balayage, celui que maudissent les pilotes chargés de passer parmi les premiers sur la route. Une réalité d’autant plus marquée que les averses enregistrées aux alentours d’Alghero ces derniers jours avaient eu pour effet de détremper les spéciales de cette sixième manche du championnat du monde.

Et pourtant, Dani Sordo (Hyundai) et Teemu Suninen ont pleinement profité de leur position de départ favorable pour occuper le haut du classement tout au long de cette première journée. Le leader, victorieux l’an dernier, a même collé une demi-minute et plus aux traditionnels ténors de la discipline ; assez pour permettre à Sébastien Ogier de ressortir son traditionnel couplet sur le sujet, mais avec une hargne décuplée cette fois. « Rien que sur les deux spéciales de l’après-midi, qui étaient bien plus poussiéreuses que celles du matin, ils ont doublé leur avantage ! », se lamentait le sextuple champion du monde, avant de lancer : « C’est juste ridicule : le rallye est un sport amateur et reste un sport amateur qui n’est pas géré de façon professionnelle ! »

Problèmes de suspensions pour tanak

Tandis qu’Ott Tanak avait perdu toute illusion de succès dès les premiers kilomètres, suite à un problème de suspensions qui le pénalisa tout au long de la matinée, Thierry Neuville, lui, avait également tiré profit du balayage pour passer de la 5e à la 3e place provisoire à la faveur des deux dernières spéciales du jour. « Le matin, des réglages de suspensions beaucoup trop souples m’avaient empêché de suivre le rythme de Dani et Teemu », résumait le pilote Hyundai.

« Mais l’après-midi, après avoir adopté les mêmes réglages que Sordo, j’ai enfin pu attaquer comme je le voulais. Malheureusement, j’ai perdu de précieuses secondes en calant à deux reprises dans des épingles étroites, et en ayant surtout du mal à relancer la mécanique. Sans cela, j’aurais peut-être pu terminer 2e. Mais c’est déjà très bien de précéder les Toyota d’Ogier et Evans. Car vu la météo clémente de ce vendredi, et celle annoncée demain (samedi), le balayage pourrait encore jouer un rôle important. Quoi qu’il advienne, je ne vais rien lâcher, car c’est bien la victoire que je suis venu chercher ici ! »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous