Accueil Culture Livres

BD: le Marsupilami révèle sa vraie nature sauvage

Avant d’être un héros de bande dessinée, le Marsupilami était un animal sauvage. Zidrou et Frank Pé content sa vraie nature dans une odyssée graphique d’une belgitude prodigieuse.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 5 min

Oubliez l’image humoristique du Marsupilami au gros nez noir et à la queue en ressort des aventures de Spirou et Fantasio. Dans La Bête , les auteurs belges Zidrou et Frank Pé donnent une image totalement neuve et originale du personnage créé par André Franquin. Arrivé à fond de cale dans la Belgique pluvieuse des années 1950, le Marsupilami a été sauvé des griffes des trafiquants d’animaux par François, un petit Bruxellois dont la maman, Jeanne, vendait des moules au Marché aux Poissons de la place Sainte-Catherine. Le dessinateur Frank Pé nous confie la genèse de cette découverte de l’animalité du Marsupilami.

La Belgique dans laquelle débarque le Marsupilami n’est pas un pays de carte postale : son décor sombre et pluvieux donne le ton du récit ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Leman Bernard, mercredi 14 octobre 2020, 10:44

    comment peut on juger d'une bédé sur quelques dessins ??? Pour ceux qui suivent l’œuvre et les publications de Frank Pé......attendez vous à des surprises car son travail est rempli de poésie et de douceur mais la Vie est aussi dure et cassante.....nul doute que les quelques croquis montrés ici ne sont que le résultat d'une fuite suite à un enfermement......d'ailleurs la dernière case diffusée nous montre clairement un animal rêveur et heureux dans son nid. Mais oui, nous ne sommes plus dans l'univers rond et comique de Franquin mais de celui, plus réaliste ( et encore ) de F Pé .....bonne lecture.

  • Posté par Harmignies Philippe, lundi 12 octobre 2020, 9:48

    Surtout recommander à ne pas acheter

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, dimanche 11 octobre 2020, 16:50

    Quelle horreur ! C'est la destruction et le phagocytage de l'œuvre de Franquin. J'espère bien qu'ils ne pourront en tirer aucun bénéfice...

  • Posté par Kummert David, lundi 12 octobre 2020, 9:34

    Au contraire, c'est génial! J'ai adoré le Marsupilami d'origine, j'en ai même une peluche depuis que je suis enfant. Maintenant, le Marsupilami devient une créature quasi réelle, une bête. Excellent! Un peu d'ouverture d'esprit, Edgar...

  • Posté par Pierre Lenoir, dimanche 11 octobre 2020, 17:56

    Bien d accord avec vous, Grand père , mes souvenirs n étaient pas ceux d'une bête affreuse et méchante...mais d un copain pour jouer, rêver .....l'aventure ....

Aussi en Livres

Pierre Rabhi, le prophète de la terre, est décédé

Sandales aux pieds, pantalon de velours et bretelles, bouc bien taillé, Pierre Rabhi c’était « 52 kilos tout mouillé » mais un vrai charisme et des formules qui faisaient mouche pour appeler à une « insurrection des consciences ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs