Accueil Monde Union européenne

Hongrie: Orbán, une décennie de croisade national-populiste

Comment le dirigeant magyar entend mettre son pays au pas. Une révolution conservatrice qui prend aussi les allures d’une révolution culturelle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Revenu au pouvoir en 2010 après deux mandats d’opposition, le dirigeant magyar, Premier ministre centriste entre 1998 et 2002, décréta une « révolution conservatrice » afin de refaçonner la Hongrie. En trois termes à la tête du pays agrémentés d’une radicalisation post-crise des migrants, culture, médias, société civile et état de droit ont été les principaux cobayes de l’expérience concoctée par l’un des enfants terribles de l’Union, aussi inflexible sur ses terres qu’admiré de Salvini, Trump et Bolsonaro.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Delpierre Bernard, lundi 12 octobre 2020, 16:22

    L'invasion ottomane de l'est de l'Europe s'est arrêtée devant Vienne en 1683 mais a laissé des traces dans les mémoires des nations concernée,; dès lors qu'ayant goûté depuis un parfum de liberté succédant à la chute de l'empire soviétique, ces nations se voient imposer le dogme du "multiculturalisme" qui ne figure pourtant dans aucun Traité CE, il est patent que pour la défense de leurs valeurs si durement conservées, ils ne céderont pas aux injonctions d'ONG et du Comité Helsinki" qui ne représentent qu'eux-mêmes ..Et tant pis pour les pays occidentaux qui s'obstinent dans cette voie alors que le quotidien leur montre qu'ils ne sont même plus capables en interne de faire respecter la loi et les organes chargés de l'appliquer...

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs