Grand baromètre: le MR chute à Bruxelles, le PS en difficulté en Wallonie

Dans cet article
Grand baromètre: le MR chute à Bruxelles, le PS en difficulté en Wallonie

Le MR boit la tasse. C’est la tendance la plus marquée de notre Grand Baromètre Le Soir-RTL Info-Ipsos Het Laatste Nieuws. C’est patent à Bruxelles. Les libéraux francophones y passent de 17,4 % d’intentions de vote à 14 % (-3,4). Les bleus sont aussi en baisse en Wallonie (-1,3) et repassent sous leur score électoral de mai 2019 (qui était de 20,5 %) pour se fixer à 19,2 %.

Bruxelles : la chute du MR

Pas un parti au-dessus des 20 % des intentions de vote à Bruxelles. La confiance règne. La course au leadership est grande ouverte. Avec un avantage pour Ecolo. Qui se maintient en tête du classement, avec 19,8 % des intentions de vote. Juste derrière, le PS, avec 19,1 %, grignote quelques dixièmes de points par rapport au baromètre de juin, mais il n’y a là rien de bien engageant. La chute du MR est, elle, spectaculaire : 14 % des intentions de vote. Jamais les libéraux n’ont réalisé une telle contre-performance dans cette Région bruxelloise qui est en principe leur terrain d’élection de prédilection. Les mésaventures présidentielles y sont pour grand-chose.

Les amarantes de François De Smet ne sont pas loin, Défi (11,3 %) se trouve à moins de trois points du MR, et l’on connaît l’ambition du nouveau patron de l’ex-FDF : aspirer un maximum de voix libérales sociales. Enfin, avec 3,2 %, le CDH disparaît presque en fond de classement.

Wallonie : le PS proche de la barre symbolique des 20 %

Une réalité saute aux yeux en Wallonie : les écarts se resserrent terriblement entre les quatre partis principaux de l’échiquier sudiste. Pour le PS, le MR, Ecolo et le PTB, tout se joue dans un mouchoir de poche, autour de la barre des 20 % : 21,1 % pour le PS, 19,2 % pour le MR, 18,9 % pour le PTB et 17,8 % pour Ecolo. Aux élections de mai 2019, les résultats évoluaient quasiment du simple au double entre le PS, numéro un incontesté avec 26,1 % des voix, et le PTB, quatrième avec 13,8 % de votes.

A ce train-là, un score sous la barre symbolique des 20 % est envisageable pour le PS. Le MR y est déjà avec 19,2 % d’intentions de vote. Par rapport à juin dernier, le PTB est en hausse légère (18,9 %), mais conserve sa place sur le podium. La progression la plus spectaculaire est celle d’Ecolo qui semble bénéficier de ses participations gouvernementales : 17,8 % d’intentions de vote désormais, c’est en net progrès par rapport aux 15,1 % du sondage de juin.

A l’inverse de Bruxelles, le CDH continue à exister en Wallonie. Il est même en progression par rapport à notre sondage de juin, de 8,1 à 9,7 %, et peut envisager d’atteindre bientôt les 10,7 % obtenus lors du scrutin de mai 2019.

En Wallonie, Sophie Wilmès reste la personnalité politique la plus en vue, en tête de notre classement : elle progresse même fortement par rapport à juin 2020, de 55 à 64 % de popularité. Mais l’ancienne Première ministre est désormais talonnée par son successeur au « Seize », Alexander De Croo, qui affiche déjà 51 % d’avis favorables. Du coup, Paul Magnette glisse sur la troisième marche du podium. Le président du PS atteint 46 % de popularité, un point de moins qu’avant l’été.

Flandre : le Vlaams Belang domine

Pas de grosse surprise au nord du pays. La nouvelle donne au fédéral ne semble avoir eu aucun impact sur les intentions de vote des électeurs flamands. Le Vlaams Belang continue de largement dominer (virtuellement) le paysage politique avec plus de 27 % des voix. La N-VA suit et retrouve quelques couleurs. Du côté des partis « traditionnels », il n’y a que les socialistes qui peuvent avoir le sourire. Grâce au nouvel élan provoqué par l’arrivée de Conner Rousseau, ils sont désormais troisième parti à 13 %. Pour le reste, avoir décroché le Seize n’impacte pas le score du VLD. Le CD&V continue de s’enfoncer et risque de passer sous les 10 %. La « hype » de Groen et du PVDA (nom du PTB) en Flandre, semble doucement s’éteindre.

Si les intentions de vote sont stables, il y a du changement – et pas qu’un peu – dans le classement des personnalités préférées des Flamands. Le nouveau Premier ministre, Alexander De Croo (VLD), parvient à éjecter la N-VA du top 3 et grimpe sur la plus haute marche du podium. Il est suivi par son nouveau ministre de la santé, Frank Vandenbroucke, qui déboule directement deuxième du classement. Suit la comète politique Conner Rousseau, lui aussi socialiste, à la troisième place.

Méthodologie

Sondage Ipsos réalisé en ligne du 2 au 8 octobre 2020 auprès de 2.595 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 1001 en Wallonie, 1001 en Flandre et 593 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale. La marge d'erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95%, est de +-3,1 en Wallonie, +-3,1 en Flandre et de +-4,0 à Bruxelles. Affiliations: ESOMAR, Consumer Understanding Belgium.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous