Simon Yates positif au Covid-19: le virus reprend vigueur, le Tour d’Italie en sursis

Simon Yates, positif au Covid, a quitté la course.
Simon Yates, positif au Covid, a quitté la course. - Photo News

Le Giro prend la pause, ce lundi dans les Abruzzes. Le maillot rose est toujours posé sur le lit du jeune Portugais Joäo Almeida, même si le jeune talent lusitanien (formé par Axel Merckx avant d’être scouté par Patrick Lefevere) a quelque peu souffert pour rejoindre le faîte de Roccaraso, à l’instar du Sicilien Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) d’aileurs. Mais plus que les écarts chronométriques dans le classement général, aussi ténus que les interstices dans les pages de La Gazzetta dello Sport, c’est le contenu des bulletins médicaux qui retient l’attention du peloton. Il reste deux semaines de compétition, plus de 2.000 bornes à parcourir, et Milan ressemble plus que jamais à une lointaine destination, dessinée en pointillé sur le livre de route.

L’épée de Damoclès sanitaire s’est rapprochée de la nuque de Mauro Vegni, patron d’un 103e Giro qui s’accommode mal de son report en automne. Vendredi soir, Simon Yates a présenté une légère hausse de température lors des contrôles de routine, qui sont effectués trois fois par jour au cours de ce Tour d’Italie. Conformément à la politique « Racesafe Covid-19 » de l’équipe Mitchelton, le Britannique a été isolé dans sa chambre, un second test rapidement mené par RCS s’est également révélé positif. Le vainqueur de la Vuelta 2018 a été placé en quarantaine, sans que personne d’autre dans son équipe n’ait visiblement été infecté. L’inquiétude monte, au même rythme que les chiffres épidémiologiques qui frappent l’Italie. Alors que Paris-Roubaix a été annulé par le Préfet des Hauts-de-France, le Giro est en sursis. Suspendu aux caprices d’un virus qui peut faire mentir les scientifiques et rougir les statistiques.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Geoghegan Hart (à droite) appartient à Ineos, ce qui a fait la différence, selon Gérard Bulens.

    Par STÉPHANE THIRION

    Route

    Gérard Bulens: «Les statistiques d’Ineos parlent d’elles-mêmes»

  • @AFP

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Tao Geoghegan Hart rend des couleurs à Ineos

  • Richard Carapaz (Ineos). @AFP

    Par Eric Clovio

    Route

    Vuelta: «La Roja» sur les épaules de Carapaz

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous