La Belgique songe aux tests de dépistage rapides

La Belgique songe aux tests de dépistage rapides

Les tests antigéniques peuvent avoir une place dans les screenings de masse pour voir comment le virus circule dans une population et c’est discuté actuellement en Belgique, a confirmé lundi Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19 lors du point presse du Centre de crise. Ces tests rapides permettent d’avoir un premier résultat à une éventuelle infection au Sars-CoV-2 endéans le quart d’heure.

Moins sensible qu’un test PCR

« Une discussion est actuellement menée en Belgique à propos de ces tests antigéniques en comparant avec ce qu’il se passe dans d’autres pays. La sensibilité de ces tests, développés précocement en mars et avril, n’était pas très bonne. Cela a été sensiblement amélioré et ils pourraient être utiles. Ils sont faisables en dehors des laboratoires et donnent un résultat rapide, endéans le quart d’heure contre 48h pour les tests PCR », a précisé Yves Van Laethem.

Ces tests restent malgré tout moins sensibles qu’un test PCR, a également prévenu le porte-parole interfédéral, mais s’ils sont positifs, la charge virale est importante et la personne est contagieuse et « cela a une signification ».

« S’ils sont négatifs et que la situation clinique fait planer le doute sur la réalité d’une infection au Covid, à ce moment-là, il faut faire un prélèvement de type PCR », a-t-il ajouté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous