Les syndicats inquiets de la vente par appartements de l'assureur Integrale

La Banque nationale de Belgique a refusé le nouveau plan de rétablissement de l'assureur Integrale la semaine dernière et lui a donné jusqu'au 27 octobre pour réagir. Lors d'une assemblée générale et d'un conseil d'administration, une recapitalisation par les actionnaires a également été exclue, indiquent les syndicats.

"A moins d'un miracle et d'un repreneur de dernière minute, Integrale va être vendu par appartements", explique Geoffrey Broux, permanent Setca à Liège.

Cent cinquante emplois seraient dès lors menacés. "Le personnel est sous le choc", témoigne M. Broux.

Les syndicats dénoncent l'absence de recapitalisation de la part de l'actionnaire majoritaire (à 71%), Nethys. Pour eux, il s'agit d'un "nouvel épisode d'une mauvaise saga" qui confirme "un actionnariat défaillant dont le coût des errements et des promesses non tenues va être reporté sur le personnel".

"L'actionnaire principal laisse tomber les travailleuses et travailleurs qui ont fait d'Intégrale une société dont les

Créez votre compte Le Soir pour continuer à lire les articles gratuits en illimité

*En validant ce formulaire, vous acceptez que Le Soir traite vos données à caractère personnel pour les finalités suivantes : création et gestion de votre compte. Ces données seront également utilisées en fonction des options choisies à des fins de marketing et de ciblage publicitaire. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de limitation, de suppression, d’opposition, de rectification et de portabilité des données personnelles vous concernant. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection de la vie privée.

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous