Accueil Belgique

Attentats de Bruxelles: la liberté conditionnelle encore remise en question

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Suivez notre direct

Mardi matin, le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), a fermement critiqué la loi grâce à laquelle le terroriste El Bakraoui a obtenu en 2014 une libération anticipée. « Ça ne ressemble à rien ! », a-t-il déclaré dans les quotidiens De Morgen et Het Laatste Nieuws. Particulièrement « quand vous voyez les conditions légères qui lui ont été imposées », ajoutait-il.

Condamné à dix ans de prison en 2010 pour avoir tiré sur un policier à la kalachnikov lors d’un braquage, Ibrahim El Bakraoui avait en effet été libéré anticipativement au bout de quatre années et neuf mois de détention. Denis Ducarme (MR) propose à titre personnel des peines incompressibles dans les cas de terrorisme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs