Qualifications Mondial 2022: l’Argentine s’en sort en Bolivie, trois buts de Neymar pour porter le Brésil en tête

© Photo News
© Photo News

L’attaquant du PSG dépasse Ronaldo pour devenir le deuxième meilleur buteur du Brésil derrière Pelé.

Le Brésil est ainsi la tête de ces qualifications grâce à une meilleure différence de buts (+7 contre +2) sur l’Argentine, seule autre équipe à avoir remporté ses deux premiers matches. Les Argentins, menés, ont pris le dessus de leur côté sur la Bolivie (1-2) à La Paz.

Pour son 103e match en équipe nationale, Neymar est devenu le deuxième meilleur buteur de l’histoire des quintuples champions du monde avec 64 réalisations, deux de plus que le «Fenomeno» Ronaldo.

Seul Pelé a fait mieux, avec 77 buts en 92 matches. Un record à la portée de Neymar, 28 ans, qui a inscrit ses deux premiers buts à Lima sur penalty.

Même si les Péruviens étaient diminués, avec deux joueurs forfaits de dernière minute à cause du coronavirus, les Brésiliens ont eu beaucoup plus de difficulté pour cette réédition de la finale de la Copa America qu’ils avaient remportée (3-1) en juillet 2019 au Maracana.

Marquinhos est lui sorti sur blessure dès la 11e minute après un choc contre un joueur péruvien alors que le Brésil était mené 1-0 sur un but de Carrillo (5e). Ce ne fut pas facile pour les Brésiliens menés une deuxième fois à l’heure de jeu à cause de Tapia (2-1, 59e) après le premier penalty convertit par Neymar (1-1, 28e). Richarlison avait égalisé dès la 64e certes (2-2), mais il fallait un second penalty de Neymar pour voir le Brésil passer devant (2-3, 83e). Deux cartons rouges péruviens (Caceda, 86e et Zambrano, 89e) scellaient le sort du Pérou crucifié par Neymar dans les arrêts de jeu (2-4, 90e+4).

L’Argentine a évité le piège bolivien

Un peu plus tôt dans la soirée, l’Argentine a su faire preuve de patience face à la fougue de la Bolivie pour s’imposer (1-2) sur les hauteurs de La Paz, et signer un deuxième succès dans ces éliminatoires.

L’Argentine savait que la Bolivie, composée de joueurs rompus à l’altitude du stade olympique Hernando Siles, à 3.600 mètres, allait imposer un rythme très dur à ses joueurs arrivés deux jours plus tôt pour s’acclimater.

Chanceux, Lautaro Martinez a répondu en première période (1-1, 45e) à un but mérité de Martins pour les Boliviens (1-0, 24e). Malgré un Messi moins inspiré peut-être mais dans tous les bons coups, l’Argentine est parvenue à s’imposer grâce à un but de Correa dix minutes du terme (1-2, 79e).

Dans les trois autres parties de la journée, la Colombie a fait match nul (2-2) avec le Chili à Santiago dans un match à rebondissements. Lerna avait ouvert la marque très tôt pour la Colombie (0-1, 6e). Les Chiliens sont passés devant avant la pause par Arturo Vidal (1-1, 37e) et Sanchez (2-1, 41e). Les Colombiens ont égalisé dans les arrêts de jeu grâce à Falcao (2-2, 90e+1).

L’Equateur a dominé l’Uruguay (4-2) à Quito où Luis Suarez, auteur de deux buts sur penalty (83e et dans les arrêts de jeu, 90e+5), n’a pu que sauver l’honneur face aux Equatoriens qui menaient 2 à 0 à la pause puis 4 à 0 à un quart d’heure du terme grâce à Delgado (1-0, 14e), Estrada Martinez par deux fois (2-0, 45e+3, 3-0, 52e) et Plata (4-0, 75e).

Le Paraguay a battu le Venezuela (0-1) à Caracas sur un but de Gimenez à cinq minutes du terme (0-1, 85e). Herrera a laissé passer sa chance d’égaliser dans les arrêts de jeu manquant la conversion d’un penalty (90e+5).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous