Accueil Monde Europe

Brexit: le Royaume-Uni renvoie la faute à l’Europe

A Londres, l’optimisme est plutôt de mise à la veille du Conseil européen, censé être crucial dans l’avancée des négociations. Mais les faibles compromis accordés par le Royaume-Uni ces dernières semaines n’ont peut-être qu’un objectif : faire porter le blâme de l’échec possible des négociations sur l’Union.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

En septembre, Boris Johnson avait fait du 15 octobre la « deadline » pour réussir à trouver un nouvel accord commercial avec l’Union européenne. Après quoi, il a estimé qu’il fallait se rendre à l’évidence qu’aucun accord ne serait possible, que chacun devait reconnaître cet état de fait et poursuivre sa route de son côté.

Cette annonce fracassante n’avait eu que peu d’effet sur les Européens. Le Premier ministre avait déjà fait savoir qu’il voulait un « deal » pour la fin de l’été avant de se rétracter. Il y a quelques semaines, il a ensuite minimisé cette date butoir en précisant qu’un signe fort vers un accord serait suffisant pour satisfaire les Britanniques à ce stade. Enfin, selon la presse britannique, David Frost, le négociateur britannique sur le Brexit, devait faire savoir au Premier ministre qu’il pouvait bien accorder deux semaines de plus aux Européens.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 15 octobre 2020, 11:46

    Même hors UE ils continuent à nous em.... L'époque de la dame de fer est terminée boys et L'empire Britannique n'existe plus. Vous reviendrez peut-être un jour en Europe, mais aux conditions UE et RIEN d'autre! Fini les arrangements (idem pour les séparatistes de tous bords)

  • Posté par Bauduin Dominique, mercredi 14 octobre 2020, 21:26

    Mieux vaut un No Deal qu'un mauvais compromis. Les Britanniques reviendront à la table de négotiation de toute façon.

  • Posté par Surmont Willy, jeudi 15 octobre 2020, 8:22

    Bien d'accord aussi! Et en plus, un argument de poids: en cas de non deal, évitons d'acheter ce qui est produit en GB. On en a assez d'être humilié par ce Boris qui de surcroît n'a même pas respecté les accords déjà passés!

  • Posté par Surmont Willy, jeudi 15 octobre 2020, 8:22

    Bien d'accord aussi! Et en plus, un argument de poids: en cas de non deal, évitons d'acheter ce qui est produit en GB. On en a assez d'être humilié par ce Boris qui de surcroît n'a même pas respecté les accords déjà passés!

  • Posté par Nijs Eric, mercredi 14 octobre 2020, 22:15

    Tout a fait d’accord. Les GB sont aux abois.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs