Accueil Société

Covid: la Wallonie et Bruxelles épicentres de la seconde vague

La partie francophone du pays est actuellement la plus touchée par l’épidémie. La faute aux politiques absents ? À des experts trop rassurants ? À nos mauvais comportements ? Ou au virus qui reste plus que jamais imprévisible ? Un peu tout ça à la fois…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Il se retenait depuis le début de la semaine mais mercredi, Yves Van Laethem, le porte-parole interfédéral a fini par faire son coming out devant les caméras télévision, lors du traditionnel point presse covid : « Il est difficile aujourd’hui de ne pas employer le terme de “deuxième vague”  ». On n’avait pas envie d’y croire et encore moins de l’entendre mais les chiffres sont là. Bien sûr et heureusement, on décède encore très peu du covid en Belgique, comparé à la première vague qui a couru jusqu’à la fin juin. Mais après l’alerte venue d’Anvers cet été, on ne peut plus nier que tous les autres indicateurs sont désormais à des niveaux aussi inquiétants qu’au printemps.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par cobbaert jean, jeudi 15 octobre 2020, 14:01

    Une chose que je ne comprends pas est la position des affaires étrangères. On continue à déconseiller "strictement" d'aller à l'étranger alors que la situation y est nettement meilleure que chez nous; on est les moins bon d'Europe à l'exception de la Tchèquie peut-être. Il faudrait qu'on nous dise au contraire d'aller vite en Allemagne, en France, en Espagne, au Portugal, en Autriche,... parce que la propagation du virus y est plus faible et que les soins de santé y sont probablement meilleurs puisqu'on y meurt moins...

  • Posté par Barban Marco, jeudi 15 octobre 2020, 15:06

    Certains durant les mois de juillet et d'août avaient l'argument facile : si les chiffres augmentent, c'est la faute des personnes parties en vacances à l'étranger. Quel petit esprit ! Je suis parti à 2 reprises en Italie durant les mois d'été. Je m'y sentais en plus grande sécurité qu'en Belgique. Je subissais des contrôles de température 4 à 5 fois par jour dans les divers endroits où je rentrais (hôtels, centres commerciaux, musées, etc.) et tout le monde respectait le port du masque. A ce jour, la situation s'est aussi dégradée en Italie. Un chiffre toutefois sera plus explicatif que 100 explications. 5900 personnes infectées dernièrement en une journée en Italie, pays de 65 millions d'habitants. En Belgique, pays de 11 millions d'habitants, 8000 personnes contaminées lors des dernières 24 h. Chez qui est le problème ? Evidemment, les bas du front ne peuvent plus invoquer l'argument des déplacements à l'étranger comme explication à la montée des chiffres.

  • Posté par Horman Stephane , jeudi 15 octobre 2020, 10:38

    Bonjour, relativiser n'est pas nier ! Quelques remarques sur les chiffres actuels : - dans les maisons de repos en Flandre, seulement 7% des patients PCR(+) sont symptomatiques, contre 28% en avril ! - seuil épidémique de la grippe saisonnière : 153 consultations / 100.000hab/sem, soit 17.000 malades qui se rendent chez le médecin, et lors du pic : 90.000 malades / semaine ! Covid : 35.000 cas, avec une grosse majorité d'asymptomatiques ( cfr ci-dessus ) - le taux de positivité qui augmente est logique vu qu'on teste beaucoup dans l'entourage de personnes positives et que les gens avec des symptomes viraux légers ne le déclare plus pour ne pas se faire tester... Il y aura plus de croyants dans notre pays si les sondages sont effectués aux sorties d'églises ou de mosquées... - actuellement 3 patients hospitalisés covid : 1 vrai, 1 maman en pleine forme qui vient d'accoucher, 1 problème d'hémorroides qui saignent... et enfin, plutôt que de culpabiliser les jeunes et sanctionner tout le monde, je pense qu'il serait bien d'entendre de temps en temps de vrais conseils pour protéger les gens à risque : 1ère heure d'ouverture des magasins réservée pour eux, conseil du port de masques FFP2 ( 3€ en pharmacie ) plutôt qu'un masque en tissus qui ne les protège pas... Dans les écoles, mettre en quarantaine les enfants de parents à risque ou les professeurs à risque, et laisser les classes fonctionner, plutôt que de fermer des écoles et devoir mettre en garde les enfants chez les grands-parents ! La courbe correspond à une épidémie où beaucoup moins de patients sont contaminable que l'épidémie de mars-avril !

  • Posté par Trevisan Lucio, jeudi 15 octobre 2020, 20:24

    Merci pour ces informations mais attention, certain(e) de ce forum vont vous traiter de criminel et vont vous rendre responsable de cette nouvelle vague ;) ils ne font pas la différence entre relativité et refus des mesures.

  • Posté par Vanhaelen Christine, jeudi 15 octobre 2020, 10:00

    Pourquoi une multiplication des cas en Brabant wallon ? Tout d'abord, l'effet "Louvain-la-Neuve", concentration de jeunes aimant faire la fête. Et ensuite, les soirées au resto/dans les bars qui continuent à la maison à 15 ou 20, en "mode discothèque", vu que ces dernières n'ont pas été autorisées à ré-ouvrir.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs