Coronavirus: l’Allemagne va imposer de nouvelles restrictions

Coronavirus: l’Allemagne va imposer de nouvelles restrictions
EPA

L’Allemagne va durcir ses restrictions en raison de la pandémie de coronavirus. Le pays se trouve « dans une phase de la pandémie qui est sérieuse », a affirmé mercredi soir la chancelière Angela Merkel à l’issue d’une réunion avec les responsables des 16 Etats régionaux.

Le nombre de participants à des événements privés sera par exemple limité à 15 dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants sur sept jours. « Je suis convaincue que ce que nous allons faire maintenant va déterminer la manière dont nous traverserons cette pandémie », a commenté la chancelière.

5.132 nouvelles infections ont été détectées mercredi en Allemagne, soit une augmentation de 1.000 cas en plus par rapport aux 4.122 recensés mardi, selon l’Institut Robert Koch, qui y fait foi en la matière, étant l’équivalent de Sciensano en Belgique. A titre de comparaison, entre le 4 et le 10 octobre, il y a eu en moyenne 5.057 nouvelles infections au coronavirus par jour en Belgique.

En tout, l’Allemagne dénombre 334.585 personnes qui ont été infectées depuis le début de la pandémie, dont 9.677 qui n’y ont pas survécu, soit 43 décès de plus par rapport à la veille. Les chiffres de l’épidémie y sont au même niveau que lors de la première vague mi-avril mais restent encore sous le pic atteint fin mars et début avril, quand le pays dénombrait 6.000 nouveaux cas quotidiens.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Ce lundi, à une soixantaine de kilomètres au sud de Mingatchevir, une usine de coton a été détruite par des bombardements arméniens.

    Par Emmanuel Grynszpan

    Europe

    Caucase: Mingatchevir, cible ultime de la guerre du Karabakh

  • Le «
tourisme Beatles
» est une bouffée d’oxygène pour Liverpool. Enfin, était...

    Par Marc Roche

    Europe

    A Liverpool, l’industrie des Beatles broie du noir

  • «
Nous sommes des femmes qui attendons le retour ou la mort de nos hommes.
»
: Sida Gazaryan devant la tombe de son mari Ararat au cimetière de Stepanakert. © Reuters

    Par MAGDALENA CHODOWNIK

    Europe

    Le conflit sans fin du Haut-Karabakh

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous