Nouveau comité de concertation ce vendredi: à quoi faut-il s’attendre?

Nouveau comité de concertation ce vendredi: à quoi faut-il s’attendre?
EPA

Auditionné en commission Santé à la Chambre, le nouveau ministre compétent, Frank Vandenbroucke (SP.A), a annoncé qu’un Comité de concertation réunissant les ministres fédéraux et les représentants des entités fédérées était prévu pour ce vendredi.

Baromètre des experts

Le ministre de la Santé a précisé que le point principal à l’agenda sera le fameux baromètre de la vie sous le covid, celui qu’on attend depuis bientôt un mois. Pour rappel, le baromètre doit nous permettre, via des codes couleurs appliqués à l’échelle provinciale, de savoir par exemple combien de personnes on peut voir au maximum. Chaque basculement d’une couleur à l’autre est valable pour quinze jours, avant une nouvelle évaluation. Des baromètres existent déjà pour plusieurs secteurs comme l’enseignement. Des universités - à Louvain (KUL) et Bruxelles (VUB ) - viennent ainsi de basculer en « code orange » qui implique davantage de cours à distance.

Selon nos informations, les experts du Celeval à qui l’ex-Première ministre Sophie Wilmès (MR) avait commandé le baromètre se sont vus lundi jusqu’à tard dans la soirée, jusqu’à obtenir une fumée blanche. « Le rapport est prêt », nous confirme une source bien placée. « Il est désormais sur la table des politiques. » Vendredi, l’objectif est donc d’enfin valider définitivement ce baromètre déjà rejeté à deux reprises par les élus.

Vers un couvre-feu ?

Les provinces du Brabant wallon et du Luxembourg ont décrété un couvre-feu entre 1h et 6h du matin. Le président français Emmanuel Macron a, quant à lui, annoncé un couvre-feu entre 21h et 6h dans la région Ile-de-France (Paris) et 8 grandes villes. Le virologue flamand Marc Van Ranst avait précisé que les décisions françaises seraient observées avant la prise de nouvelles mesures générales en Belgique.

Nouvelle réduction des contacts ?

Si la mise en place de ce baromètre est si « touchy », c’est parce qu’elle pourrait avoir des conséquences directes, notamment à Bruxelles ou Liège – deux villes particulièrement touchées par les contaminations. Une entrée en vigueur dès ce samedi aurait pour effet de faire basculer la capitale et la principauté dans le rouge. Très concrètement, cela impliquerait (du moins si le politique suit les recommandations des experts) une limitation des contacts à une seule personne contre trois actuellement.

Restos et cafés

Selon nos confrères du Tijd, il serait envisagé en coulisses de mettre restaurants et cafés sur un pied d’égalité au niveau des horaires, ce qui n’est pas le cas actuellement. Les restos peuvent en effet ouvrir jusqu’à 1 heure du matin contre 23 heures pour les cafés (du moins, ceux qui sont encore ouverts). Il serait aussi question de revoir les recommandations en matière de télétravail, le flou artistique régnant autour de cette question dans beaucoup d’entreprises.

L’enseignement

Malgré le regain épidémique, le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts a décidé mercredi que tout l’enseignement obligatoire en Flandre resterait en code jaune après concertation avec le secteur.

L’ensemble des établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles passeront dès lundi en code orange, a indiqué jeudi le cabinet de la ministre Valérie Glatigny (MR). Le congé de la Toussaint est prolongé jusqu’au 11 novembre inclus. Plusieurs établissements de l’enseignement néerlandophones étaient déjà classés orange, l’université de Gand a même décidé de passer en rouge dès le 26 octobre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous