Une journée et 2 balades 100% street art à Charleroi

Charleroi n’a pas vraiment la réputation d’être la « ville la plus belle du monde ». Prends ton Hello Belgium Railpass, on va vous prouver, à toi et tes potes, que ses murs sont pourtant de vraies œuvres d’art. Au programme, deux balades 100% Street Art avec des fresques monumentales auxquels a participé, entre autres, l’acteur Matthias Schoenaert.

Passer une journée à Charleroi, sceptique ? On s’était dit ça aussi. C’est le moment de ranger au placard tes a priori qui résument la ville à la statue du Marsupilami et aux terrils. La ville des Zèbres est un musée à ciel ouvert, le paradis des graffeurs et des amoureux du Street Art. Et ça, dès l’arrivée en gare de Charleroi Sud.

La matinée, c’est parcours « Asphalte »

Direction le boulevard Solvay, à 5 minutes de la gare. C’est là que démarre la visite et… le parcours « Asphalte ». Une balade de 4 kilomètres, 11 fresques monumentales et des dizaines de créations plus petites, toutes réalisées en 2014 lors de la biennale Urban Art par des graffeurs célèbres et d’autres moins connus.

On ouvre l’œil. Ou plutôt on les écarquille devant l’œuvre de Todd James aux couleurs vives, graffiti pop aux allures de dessin animé. Plus loin, on découvre l’immense gangster belle époque du Belge Sozyone Gonzalez, les bonhommes à la tête jaune citron du Danois HuskMitNavn (son nom signifie « Souviens-toi de mon nom » ), les oiseaux du collectif belge Hell’O Monsters, les personnages à taille réelle du Français Poch ou encore, sur la Tour Interbeton, la mosaïque pixel d’Invader.

Notre conseil : fait la visite avec un guide, ça coûte 5€ mais ça vaut vraiment la peine pour saisir la portée et le message derrière chaque œuvre.

L’après-midi, Street Art en mode industriel

Après avoir cassé la croute « Chez Ta Mère », un bistrot-brocante complètement dingue rempli d’objets vintage (qu’on peut acheter !), retour à la gare Charleroi Sud pour… prendre le métro aérien vers Marchienne (ligne M1 ou M2). Quinze minutes de trajet durant lesquelles on en prend de nouveau plein les mirettes. On passe des statues du forgeron et du mineur de Constant Meunier au « Bisous M’Chou » sur la façade de Charleroi Expo ; de la chaîne des terrils aux usines Carsid et Industeel. On descend station Moulin pour… retourner à Charleroi à pied par le chemin de halage. C’est reparti pour 4,5 km.

Tout le long du RAVeL, des monstres de métal. Puis, en longeant la Sambre, l’art se présente à nouveau sur les murs. Des fresques gigantesques sur plus de 700 mètres le long du mur d’enceinte d’Industeel subliment le patrimoine industriel carolo. Parmi elles, celle de l’acteur Matthias Schoenaert, qui est aussi graffeur sous le pseudo Zenith ! Une fresque composée de personnages asiatiques et d’un aborigène.

La balade se poursuit avec le haut-fourneau, l’aciérie électrique de Thy-Marcinelle et l’écluse de Marcinelle où l’on quitte le halage direction la gare de Charleroi. Bercé par le roulement du train sur les rails, on ferme les yeux en repensant aux découvertes de la journée, en se disant que Charleroi est finalement hors du commun.

Découvrez d’autres idées de voyage et de balade sur le blog Hello Belgium ! Plus de 500 destinations sont possibles avec votre Hello Belgium Railpass.

La Une Le fil info Partager
Sommaire