Coronavirus: le plan de répartition entre hôpitaux ne fonctionne pas, déplore Philippe Close

Coronavirus: le plan de répartition entre hôpitaux ne fonctionne pas, déplore Philippe Close

Le plan de répartition entre hôpitaux du pays ne fonctionne pas. Cela a contraint les hôpitaux bruxellois à passer rapidement en phase 1 B nécessitant de réserver 50 % des lits en soins intensifs pour les cas Covid, a déploré jeudi le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), entendu par la commission spéciale Covid-19 du parlement bruxellois.

M. Close était entendu en tant que bourgmestre proche de la majorité politique régionale, tout comme Hervé Doyen (cdH), son homologue de Jette, entendu pour sa proximité supposée avec l’opposition.

Le bourgmestre de la Ville a par ailleurs plaidé pour une affectation au moins partielle du bonus de la Sécurité sociale constitué par une série de dépenses de soins qui n’ont pu être engagées en raison de la crise sanitaire, à la correction du déficit abyssal qui se profile pour les hôpitaux bruxellois pour l’année en cours. On évoque, selon M. Close, un montant de quelque 30 millions d’euros.

Il a par ailleurs une nouvelle fois plaidé pour le recours plus systématique aux Sanctions Administratives Communales (SAC) qu’aux amendes pénales en matière de non-respect de l’obligation de porter le masque. Cet outil permet selon lui de prendre des mesures plus proportionnelles et remplit une fonction davantage « réparatrice ».

Il a indiqué que la Ville demanderait la réalisation d’une étude universitaire sur le volet social de la crise qui manque d’approche en la matière.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous