Couvre-feu, reconfinements locaux: l’Europe réagit face au rebond du coronavirus

Couvre-feu, reconfinements locaux: l’Europe réagit face au rebond du coronavirus
Reuters

Nouveau tour de vis en Europe : les réunions privées à l’intérieur sont désormais interdites à Londres et dans plusieurs autres zones d’Angleterre, et les fêtes privées se tenant dans des lieux publics le seront en France en raison de l’évolution de la pandémie de Covid-19 en Europe, jugée « très préoccupante » par l’Organisation mondiale de la santé.

Alors que le Covid-19 continue à toucher des responsables politiques à travers le monde, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a quitté jeudi le sommet des dirigeants, qui venait juste de commencer à Bruxelles, pour se mettre en quarantaine, après un cas de Covid-19 dans son équipe.

En Europe, « le nombre de cas par jour augmente, les admissions à l’hôpital aussi. Le Covid est désormais la cinquième cause de décès et la barre des mille décès par jour a été atteinte », bien que la situation ne soit pas similaire à celle de mars-avril, a déclaré le directeur de la branche Europe de l’OMS, Hans Kluge.

L’OMS avertit que des niveaux de mortalité « quatre à cinq fois supérieurs à ceux d’avril » pourraient survenir « d’ici janvier », si des « stratégies prolongées d’assouplissement » des restrictions étaient menées.

« C’est loin d’être terminé », a affirmé de son côté à l’AFP Maria Van Kerkhove, responsable de la gestion de la pandémie à l’OMS. « Cela peut faire peur, mais je pense que les gens doivent être mentalement prêts et patients ».

La pandémie du nouveau coronavirus a fait 245.948 décès en Europe, où elle connaît un fort rebond, conduisant les Etats à durcir leurs mesures sanitaires.

Les réunions entre amis et familles interdites à Londres

Nouvelles restrictions, le gouvernement britannique a relevé jeudi le niveau d’alerte pour Londres et sept autres zones en Angleterre (Essex, Elmbridge, Barrow in Furness, York, North East Derbyshire, Chesterfield et Erewash), interdisant à quelque onze millions d’habitants supplémentaires de rencontrer amis et famille à l’intérieur dès samedi.

Ce niveau implique que les membres de foyers différents, quel que soit leur nombre, n’ont plus le droit de se rencontrer à l’intérieur, que ce soit chez eux ou à l’intérieur des pubs ou restaurants. Ils restent autorisés de se réunir mais à l’extérieur uniquement et par groupe de six personnes maximum, enfants inclus.

Près de 20.000 nouveaux cas ont été enregistrés mercredi au Royaume-Uni ainsi que 137 morts, les décès atteignant ces derniers jours leur plus haut niveau depuis juin.

« Chacun chez soi » en France

En France, face à l’aggravation de l’épidémie, le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi que les habitants de Paris et de sa région, ainsi que de huit autres grandes métropoles, soit vingt millions de Français, seront soumis à partir de samedi à un couvre-feu nocturne entre 21H00 (19H00 GMT) et 06H00 (04H00 GMT). La France n’avait pas connu un couvre-feu d’une telle ampleur depuis la Seconde Guerre mondiale.

« À 21H00, chacun devra être chez soi », a détaillé jeudi Premier ministre Jean Castex. « Tous les lieux, commerces ou services recevant du public, seront fermés ».

Le Premier ministre a annoncé aussi que « toutes les fêtes privées » se tenant « dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites » sur l’ensemble du territoire, et que tous les restaurants de France devront appliquer un protocole sanitaire renforcé.

Ces mesures ne s’appliquaient jusqu’alors que dans les seules zones en niveau d’alerte maximale. Les indicateurs du Covid-10 ont continué de s’aggraver mercredi en France avec plus de cent morts sur 24 heures.

Après Madrid, Salamanque à son tour bouclée partiellement

Après Madrid et d’autres villes espagnoles, c’est au tour de Salamanque de faire l’objet d’un bouclage partiel à partir de vendredi soir, afin de freiner la progression de la pandémie de coronavirus, ont annoncé les autorités jeudi.

« Salamanque entre dans une période de limitation de la mobilité et des capacités d’accueil des commerces, et ce à partir de vendredi soir », a indiqué lors d’une conférence de presse Véronica Casada, la responsable de la Santé dans cette région de Castille-et-Leon (centre).

La ville de 144.000 habitants célèbre pour son université du XIIIe siècle rejoint ainsi le groupe des villes espagnoles en proie à des mesures de restriction de la mobilité, parmi lesquelles la capitale, Madrid.

La mesure interdit de sortir de la ville et d’y entrer, sauf pour des raisons précises telles qu’aller travailler ou se faire soigner. Les habitants sont donc libres de leurs mouvements à l’intérieur de la localité où les bars, restaurants et commerces voient leurs capacités d’accueil réduites.

Nombre record de cas en Allemagne

En Allemagne aussi, la situation inquiète : un nombre record de cas quotidiens (6.638, contre un précédent maximum de 6.294 cas le 28 mars) a été annoncé jeudi, et la chancelière Angela Merkel a présenté de nouvelles restrictions à l’issue d’une réunion avec les responsables des seize Etats régionaux.

Le nombre de participants à des événements privés sera par exemple limité dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants sur sept jours. Dans ces régions, le port du masque sera obligatoire partout où les gens sont proches les uns des autres pour un certain temps.

Une première commune autrichienne en confinement

La commune autrichienne de Kuchl, dans l’État de Salzbourg, a décidé jeudi de se confiner à nouveau en raison du nombre élevé de nouvelles contaminations par le coronavirus qui y est enregistré. Cette mise en quarantaine débutera samedi et restera en vigueur jusqu’au 1er novembre, a précisé le gouverneur de Salzbourg, Wilfried Haslauer.

La commune d’environ 6.600 habitants ne sera plus accessible que pour les services et approvisionnements essentiels. Les navetteurs ne seront ainsi plus autorisés à quitter la localité pour se rendre à leur travail. La situation est en effet devenue « incontrôlable » dans la commune, selon M. Haslauer.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Ce lundi, à une soixantaine de kilomètres au sud de Mingatchevir, une usine de coton a été détruite par des bombardements arméniens.

    Par Emmanuel Grynszpan

    Europe

    Caucase: Mingatchevir, cible ultime de la guerre du Karabakh

  • Le «
tourisme Beatles
» est une bouffée d’oxygène pour Liverpool. Enfin, était...

    Par Marc Roche

    Europe

    A Liverpool, l’industrie des Beatles broie du noir

  • «
Nous sommes des femmes qui attendons le retour ou la mort de nos hommes.
»
: Sida Gazaryan devant la tombe de son mari Ararat au cimetière de Stepanakert. © Reuters

    Par MAGDALENA CHODOWNIK

    Europe

    Le conflit sans fin du Haut-Karabakh

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous