Norvège: mariage à 1,2 milliard de dollars dans les énergies renouvelables

"L'hydroélectrique et le photovoltaïque sont des technologies complémentaires qui offrent des opportunités de nouveaux projets, par exemple des panneaux solaires flottant sur des réservoirs de barrages", a fait valoir le directeur général de Scatec Solar, Raymond Carlsen, dans un communiqué.

Le groupe, qui a signé un accord contraignant avec le fonds étatique d'investissement dans les pays en développement Norfund, actuellement propriétaire de SN Power, dit vouloir devenir un acteur multicartes, présent dans le solaire, l'hydroélectrique, l'éolien et le stockage d'électricité.

Après le rachat, il sera implanté dans 14 pays, y compris des marchés en expansion en Asie du Sud-Est et l'Afrique subsaharienne, et affichera une capacité de production de 3,3 GW avec ses unités existantes et celles en cours de construction.

Pour refléter la diversité de ses activités, Scatec Solar dit vouloir changer son nom et devenir Scatec.

L'opération devrait être bouclée au premier semestre 2021.

Créez votre compte Le Soir pour continuer à lire les articles gratuits en illimité

*En validant ce formulaire, vous acceptez que Le Soir traite vos données à caractère personnel pour les finalités suivantes : création et gestion de votre compte. Ces données seront également utilisées en fonction des options choisies à des fins de marketing et de ciblage publicitaire. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de limitation, de suppression, d’opposition, de rectification et de portabilité des données personnelles vous concernant. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection de la vie privée.

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous