Accueil Monde Afrique

Guinée-Conakry: élections à hauts risques dimanche

Le président sortant Alpha Condé se représente pour un troisième mandat très contesté. La mission du Belgo-Guinéen Béa Diallo réclamant un report des élections a échoué.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

Le week-end sera chaud en Guinée-Conakry. Près de 5,5 millions d’habitants (sur une population de 12,8 millions) vont voter parmi douze candidats à la présidence. Plusieurs associations de la société civile et de défense des droits humains avaient pourtant appelé à un report des élections vu le climat tendu autour de la candidature du président sortant Alpha Condé (82 ans). C’était le cas notamment d’une mission de médiation dirigée par Béa Diallo, premier échevin à Ixelles et septuple champion du monde de boxe. Mais elles n’ont pas été entendues.

Vendredi, Béa Diallo a appellé « la communauté internationale à réagir rapidement et à mettre en place une médiation internationale dès le lendemain du scrutin qui sera de toute façon contestée. Cela afin d’éviter violence et chaos. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs