Aimé Anthuenis est persuadé qu’Anderlecht peut accrocher les playoffs: «Le top 4? Oui, c’est accessible»

Aimé Anthuenis
Aimé Anthuenis - Photo News

La trêve internationale aura été agitée en coulisses du côté d’Anderlecht où on apprenait, il y a une dizaine de jours, que le club accusait une perte financière record de 36 millions d’euros pour l’exercice 2019-2020 et que Johan Beerlandt, le patron de Besix qui était actionnaire minoritaire, démissionnait de son poste d’administrateur. Dans la foulée, la Mauves Army, club de fidèles supporters, montrait son mécontentement en manifestant devant le stade. De quoi faire monter la tension d’un cran. Toujours au rayon extra-sportif, Wouter Vandenhaute, le président anderlechtois, annonçait dans nos colonnes ce samedi que Vincent Kompany ne deviendrait finalement pas actionnaire du club « afin de se concentrer uniquement sur son rôle de T1 ».

On en oublierait presque le sportif. Ce dimanche, les Mauves reçoivent OHL avec la ferme intention de se remettre en selle après la gifle reçue il y a deux semaines à Bruges. Et ce, sans leur pépite Jérémy Doku qui a joué ses premières minutes du côté de Rennes ce vendredi soir. « Certes, le départ de Doku, mais également ceux de Saelemaekers et Bornauw précédemment ne sont pas idéaux sur un plan sportif. Mais c’est probablement inévitable si les nouveaux dirigeants veulent repartir avec un bilan financier correct », note Aimé Anthuenis, qui a été coach d’Anderlecht entre 1999 et 2002.

Anthuenis reste positif

« Par contre, l’avantage d’Anderlecht, c’est qu’il y a toujours des nouveaux jeunes qui arrivent. Le RSCA est en quelque sorte une fabrique de jeunes. D’ailleurs, malgré les récents départs, je suis persuadé que le club peut terminer dans le top 4 cette saison. Lorsque les joueurs montent sur le terrain, ils ne pensent pas aux problèmes extra-sportifs et financiers. Il ne faut évidemment pas parler de titre, comme c’était le cas dans les années 2000 où Anderlecht jouait toujours pour être champion. Mais, compte tenu de tous ces problèmes, terminer dans les quatre premiers serait déjà un excellent résultat. »

Un excellent résultat, c’est naturellement ce que les Bruxellois voudront forger contre OHL, ce dimanche. « Mon pronostic, c’est qu’ils vont prendre les trois points », prédit, confiant, l’ancien coach à succès des Mauves.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous