Accueil Monde France

Une ministre française compare les femmes voilées aux «nègres pour l’esclavage»

La ministre française du Droit des femmes a créé la polémique en fustigeant les grandes marques qui se lancent dans des collections d’inspiration islamique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Les marques qui commencent à commercialiser des vêtements d’inspiration islamique, comme des hijabs ou des burkinis ? « Irresponsables »  ! Les femmes musulmanes qui, volontairement, se voilent ? Comme « les nègres qui étaient pour l’esclavage ». Si la ministre du Droit des femmes française, Laurence Rossignol, cherchait à faire parler d’elle, elle a réussi. Le discours qu’elle a tenu ce mercredi sur les ondes de la radio RMC, condamnant les grandes marques, comme H&M, Uniqlo ou Dolce Gabbana qui investissent le marché de la mode islamique, a créé une vive polémique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs