Accueil Société

Coronavirus: le personnel soignant inquiet pour sa santé mentale avant même la 2e vague

Un sondage a été mené début octobre, avant donc cette 2e vague et la forte augmentation des admissions à l’hôpital, auprès de 1.280 travailleurs d’hôpitaux et de centres de soins résidentiels.

Temps de lecture: 2 min

Il y a suffisamment de matériel et donc moins d’anxiété chez les prestataires de soins mais leurs plaintes psychologiques sont déjà au moins aussi importantes qu’en avril, met en lumière la quatrième enquête en ligne sur la coronavirus de la coupole flamande d’hôpitaux et organisations de soins Zorgnet-Icuro, dont les résultats sont relayés lundi par De Standaard et Het Nieuwsblad. Le sondage a été mené début octobre, avant donc cette 2e vague et la forte augmentation des admissions à l’hôpital, auprès de 1.280 travailleurs d’hôpitaux et de centres de soins résidentiels.

« Nous nous attendions à ce que l’été ait un effet positif, mais ce n’est pas du tout le cas », constate le professeur Kris Vanhaecht de l’Institut des soins de santé de Louvain (KU Leuven). « Les résultats sont en fait pires que lors de la première vague de Covid en avril ».

En avril, les scores des états « être sous pression » et « être constamment en hyperalerte » étaient plus élevés qu’au début du mois d’octobre. À cette époque, les prestataires de soins étaient en effet également plus craintifs. « Une peur qui s’est stabilisée parce qu’ils savent ce qui va arriver, que le matériel de protection ne manque nulle part et qu’il y a des scripts et des protocoles partout », explique M. Vanhaecht.

D’autres symptômes étaient par contre aussi élevés au début du mois d’octobre qu’en avril. Cinquante-cinq pour cent du personnel soignant se sentent trop fatigués, 42 % souffrent de manque de sommeil et 35 % indiquent qu’ils ne peuvent pas se détendre suffisamment.

À lire aussi Grosses tensions politiques dans la lutte anti-covid: les coulisses des dernières décisions

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Charlot Michel, lundi 19 octobre 2020, 14:55

    Il y en a qui sont en burn-out parce qu'ils ont trop de travail, et il y en a qui sont en dépression parce qu'ils n'ont plus de travail du tout...

  • Posté par Pire Bernard, lundi 19 octobre 2020, 8:55

    Personnellement, c'est la santé mentale de nos concitoyens qui m'inquiète...

  • Posté par MOUROT Emmanuel, lundi 19 octobre 2020, 12:38

    Les personnels de santés sont incroyablement sollicités en ces temps et il est normal qu'on s'inquiète pour eux. Ceci étant dit, la situation mentale de nos concitoyens est aussi très inquiétante. Il n'y a qu'à voir la virulence de chacun de nos propos sur ces forums pour s'en rendre compte.

  • Posté par Rambeaux Paul, lundi 19 octobre 2020, 9:20

    Effectivement ! Quand je lis vos commentaires par ailleurs ("Et tout ce cirque pour 30 morts ? ") je suis effectivement très inquiet pour la santé mentale de nos concitoyens ! Votre façon de ch. à la tronche des soignants relève en effet de désordres mentaux inquiétants.

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko