Accueil Société

Philippe Devos sur les hôpitaux liégeois: «On est dans une situation pire qu’en mars depuis hier»

Le docteur Philippe Devos alerte sur le seuil critique atteint par les hôpitaux liégeois.

Temps de lecture: 2 min

Le médecin aux soins intensifs du CHC de Liège Philippe Devos était interviewé ce lundi matin sur la RTBF. Il met en garde la population : les hôpitaux liégeois se sont encore remplis ce week-end, et la situation serait pire qu’au mois de mars : « Nous, en province de Liège, on a dépassé les chiffres de mars depuis ce week-end. On est dans une situation pire qu’en mars depuis hier. Voilà, j’espère qu’on va être aidé par le Limbourg et par les autres provinces autour de nous parce que sinon, ça va être vraiment très compliqué, même de pouvoir faire des soins autres que le Covid, ça va être compliqué. Soigner une fracture de hanche, ça va être compliqué, soigner des choses que nous soignons d’habitude de manière simple », prévient le docteur Devos.

« C’est exactement ma crainte et ce que j’exprimais début mars et on y est. Dans les épidémies, souvent les deuxièmes vagues sont plus fortes que les premières parce qu’il y a une lassitude qui s’installe et une désobéissance politique de la population par rapport aux mesures de base. ». Selon le médecin liégeois, les places vont commencer à manquer dès ce lundi. Il n’en resterait qu’une quarantaine : « Ces places ne vont absolument pas suffire pour gérer le flux de patients Covid d’aujourd’hui et simplement les accidentés de la route et toutes les autres choses qui continuent. Donc on va déjà coincer aujourd’hui, c’est une certitude. »

Le médecin remarque cependant une différence avec la première vague : « Visiblement, les gens qui portent le masque font des formes moins sévères, ce qui fait que les soins intensifs sont un peu moins saturés et les hôpitaux sont un peu moins saturés et donc mon message aujourd’hui, si vous voulez nous aider, la première chose à faire, c’est par pitié, portez le masque ! ».

À lire aussi Face au covid, la plupart des hôpitaux devraient précipiter le passage en phase critique

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Boer Mr, lundi 19 octobre 2020, 14:32

    Je trouve l'intervention plus équilibré qu'avant sauf la partie "visiblement, les gens qui portent le masque font des formes moins sévères. " C'est pas prouvé, c'est une hypothèse comme tout les autres (comme le HCQ) c'est pas de la science en plus c'est peut-être même dangereux. Ine autre hypothèse est que les masques (surtout s'ils sont pas bien portes) peuvent provoquer des infections bactériennes respiratoires (pneumonies).

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 19 octobre 2020, 15:25

    Dominique, ce n'est donc pas le masque qui provoque des infections pulmonaires mais, éventuellement, le manque d'hygiène. En dehors du Covid, le masque est très régulièrement porté par les professionnels de la santé et, si cela les rendait malades, cela se saurait (par eux pour commencer).

  • Posté par Bauduin Dominique, lundi 19 octobre 2020, 14:58

    Les masques peuvent créer des infections pulmonaires si on n'en change pas toutes les 4 heures ou si on le range avec son mouchoir dans sa poche (déjà vu)...

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 19 octobre 2020, 14:53

    Il est faux que le masque provoque des pneumonies.

  • Posté par Istasse Bernard, lundi 19 octobre 2020, 12:35

    Retour (mais a-t-il jamais quitté les médias) du grand prévisionniste: combien de centaines de milliers de morts, à présent que "c'est pire qu'en mars" quand sa prévision était de 80.000 morts ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs