Accueil Belgique Politique

La fermeture de l’Horeca passe mal, les Régions grondent

En Wallonie, à Bruxelles, en Flandre, les gouvernements visent le forcing au fédéral du duo Vandenbroucke-De Croo sur la fermeture des cafés et restaurants.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Les tensions politiques, après le comité de concertation de vendredi dernier, ne retombent pas. Nous avons rendu compte des vifs échanges entre partenaires de la coalition Vivaldi (pour rappel : Open VLD, MR, PS, SP.A, Groen, Ecolo, CD&V) dans nos éditions précédentes. Rapport aux protestations du vice-Premier libéral-réformateur, ministre en charge des Indépendants et des Classes moyennes, David Clarinval ( en substance : « Je suis loyal, j’applique les mesures, mais je ne suis pas d’accord, et je le dis ») après son bras de fer, en réunion vendredi donc, avec le ministre de Santé, Frank Vandenbroucke (SP.A), partant avec le Premier, Alexander De Croo (Open VLD), juste derrière. Tout cela, on l’imagine, en accord avec Georges-Louis Bouchez à la Toison d’Or. Ajoutez, toujours côté libéral francophone, Denis Ducarme à l’extérieur, qui milite rudement contre les mesures prises vendredi, et ce n’est pas fini.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Van Binsbergen-Kinif JaNathalie, mardi 20 octobre 2020, 17:04

    Pour que le public, l'opinion publique, prenne au sérieux les gestes barrières, il fallait frapper où cela fait mal... Ce n'est jamais l'Horeca en soit qui était visé, mais bien les usagers des lieux. Et tant qu'ensemble, nous ne prendrons pas cela au sérieux à 100% (et pas 90% du temps, et ma foi à la maison 5% bof, personne ne me voit, et puis il faut bien se détendre un peu pour les 5% restant ... au resto et/ou en buvant une bonne pinte!?), on ne prendra pas le dessus. Ce qui se passe au resto est visible (beaucoup), mesurable (un peu) et... frappe les esprits. Touché apparemment.

  • Posté par Lambert Charles, mardi 20 octobre 2020, 18:10

    Nous n'avons pas besoin de polémiques quant à ces mesures qui sont rudes, mais pas plus que dans nombre de pays voisins. Certes, c'est un coup dur pour le secteur HoReCa mais si tout le monde s'impose le respect des mesures actuelles, la situation ne pourra que s'améliorer. Que les responsables des différentes régions ne sèment pas la zizanie. Que le gouvernement mis si laborieusement en place puisse travailler aussi sereinement que la situation le permette. Quant aux jeunes privés de soirées, d'apéro après les cours, etc ... qu'ils demandent à leurs grands parents s'ils ont pu s'amuser à loisir entre 1940 et 1945 !!!

  • Posté par Suys Emmanuel, mardi 20 octobre 2020, 12:50

    D'après l'Aviq (organisme wallon), seuls 3,7% des contaminations proviennent de l'horeca. Le fédéral se base sur The Lancet, qui lui, établit ses études au niveau mondial, ce qui crée forcément des différences d'un pays ou région à l'autre.

  • Posté par Lemoine Raphael, mardi 20 octobre 2020, 13:33

    Il semble que ce soit encore moins : 3,7 % de contaminations en entreprise, tous secteurs confondus, en ce compris l'horeca, donc cela fait en réalité peut-être 0,6 ou 1% ?

  • Posté par Poels Celine , mardi 20 octobre 2020, 11:23

    On reconfinera TOTALEMENT bientôt et ce ne sera bien évidemment la faute à ............ PERSONNE !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs