Accueil Société

Le commissaire coronavirus au «Soir»: «La situation est très sérieuse mais pas désespérée»

Pedro Facon et son adjointe, Carole Schirvel, font leur première sortie publique dans « Le Soir ». Ils considèrent que la seconde vague est la conséquence d’un « relâchement collectif », plutôt qu’un échec des politiques, experts et citoyens.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 8 min

Commissaire corona ». Voilà bien un titre pompeux qui ne veut rien dire et que l’on n’aurait jamais pensé écrire il y a encore quelques mois. Mais voilà, la crise du covid est toujours là. Cet été, les négociateurs politiques de ce qui est finalement devenu la Vivaldi, avec Alexander De Croo (Open VLD) en chef d’orchestre, avaient jugé indispensable de nommer « quelqu’un » pour superviser au mieux l’épidémie de coronavirus. Finalement, ils sont deux. Pedro Facon, ex-chef de cabinet de Maggie De Block (Open VLD) et surtout cheville ouvrière de la dernière réforme des soins de santé en Belgique. Son adjointe, la francophone Carole Schirvel, est quant à elle spécialiste des maladies infectieuses et surtout de leur traçage. Jusqu’à leur nomination, ils étaient tous les deux membres du Celeval, l’organe des experts chargé de penser la vie sous le coronavirus. Autant dire que ces deux-là font partie des rares, ils sont peut-être même les seuls, à avoir une vision globale de gestion de la crise sanitaire en Belgique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

39 Commentaires

  • Posté par Wilmet Muriel , mardi 20 octobre 2020, 22:50

    Ce n'est pas nous, c'est les autres ! Il faut bien des boucs émissaires. Alors c'est plus facile d'accuser les citoyens lambda et les traiter comme des adultes irresponsables. Que les politiques fassent leur mea-culpa et remettent de l'ordre dans les priorités de l'état au lieu de créer des nouveaux postes ou de nouvelles fonctions qui ne font qu'alourdir la gestion des problèmes et qui vont encore engendrer de lourdes charges pour les contribuables que nous sommes et qui leur permettent de vivre plus que confortablement. On a un nouveau gouvernement "par obligation" mais dans l'ombre subsistent toujours un tas d'incompétents ou de profiteurs qui se fichent pas mal du sort des citoyens que nous sommes et continuent à s'enrichir impunément sur notre dos et au détriment de nos besoins réels. Je pense que nous avons affaire à un système instrumentalisé par toute une mafia qui tire les ficelles pour mieux nous contrôler et nous asservir. Le Covid19 sert à créer une nouvelle dictature puisqu'on impose des règles avec des sanctions financières à la clé pour qui omettrait de les respecter. A quand la GESTAPO nouvelle version G5 pour mieux nous contrôler encore et conditionner nos vies. J'ai connu deux épidémies de grippes particulièrement contagieuses et virulentes. Jamais on nous nous a confiné ni imposé des règles sanitaires. Nous prenions toutes les mesures nécessaires pour ne pas contaminer nos proches ou entourage, nous savions quelles mesures d'hygiène adopter, nous nous mettions nous-même en quarantaine lorsque nous étions malades, d'ailleurs quand nous avions contracté ces fameuses grippes, nous étions réellement cloués au lit et donc absolument incapables de bouger pour aller au resto ou faire la fête. Nous nous en sommes remis et l'économie du pays n'a pas été mise à mal pour endiguer ce virus. Des virus, il y en a toujours eu et ils y en aura toujours. Je n'imagine donc pas un monde où nous devrions vivre perpétuellement dans une bulle et ne plus avoir de contacts sociaux. Qu'on arrête de nous culpabiliser et de nous traiter comme des irresponsables capricieux et égoïstes. Des montons noirs, des réfractaires, il y en aura toujours mais ce n'est pas à cause d'une poignée d'inciviques qu'il faut punir et pénaliser tout le monde et empêcher certaines catégories de gens de travailler pour gagner leur vie. Plutôt que de devoir accorder des indemnités à des corporations empêchées de travailler, il aurait été plus judicieux d'améliorer les salaires de tous ceux qui travaillent pour le bien-être de leurs concitoyens, de les récompenser pour leur dur labeur, augmenter les capacités de lits dans les hôpitaux et améliorer toutes les infrastructures indispensables à la santé dans un premier temps, mais aussi pour tous les secteurs publics (police, pompiers, enseignants, juridiques, etc). c'est à cela qu'il faut travailler pour rattraper les erreurs de plusieurs décennies de mauvaise gestion de nos impôts et du pays!

  • Posté par Philippe Christian, mardi 20 octobre 2020, 20:45

    Comment peut-on parler de relâchement collectif ??? Tout le monde savait que ce virus préférait le froid au chaud et que l'été lui porterait un solide coup de frein. Mais qu'une fois octobre de retour, ce salopard de virus aurait retrouvé toute sa superbe et cette fois, pas pour 3 mais au moins pour 6 mois. CQFD. Il n'y a aucun relâchement collectif notoire. Il y a juste 4 fois plus de bestioles pour le même nombre de personnes qui font, à l'inverse de ce que ce Mr Facon avance, bien plus attention que ce qu'il prétend. Pourquoi dès lors chercher "le" responsable quand il n'a que le virus à mettre en cause ? Qu'on arrête avec tous ces tests qui ne servent à RIEN. Qu'on libère les hostos pour les vrais malades qui en ont besoin. Car la 2ie vague colle ses victimes au lit pendant 5 jours et puis basta. Ceux qui meurent sont ceux qui ont échappé à la 1ière vague. C'est malheureux mais c'est comme ça. Il faut vivre avec cette situation jusqu'en mai 2021 et espérer que l'immunité collective aura fait son oeuvre pour vaincre cette crasse.

  • Posté par HENROTTE jean-marie, mardi 20 octobre 2020, 17:25

    on n'est pas sauvés !!!!!!! Bien sûr, c'est notre faute, pas celle ses politiques !!!!!!!

  • Posté par marsily louise, mardi 20 octobre 2020, 18:13

    Comme un enfant grondé : "c'est pas moi, c'est lui"

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 20 octobre 2020, 16:21

    En Europe la législation permet de se faire soigner dans un autre pays européen et l'assureur maladie ne peut refuser une prise en charge si les soins ne sont pas disponibles en Belgique ou si le délai d'attente pour être soigné en Belgique est trop long. Il y en a marre de s'entendre déclarer pendant sept mois responsable de sa contamination et que les hôpitaux belge ne disposent pas de la capacité pour vous soigner.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs