Accueil Société Régions Bruxelles

Un sentiment d’insécurité règne dans le métro et les gares

Une semaine à peine après les attentats, la diminution des contrôles policiers dans les stations de métro et dans les gares peut générer un sentiment d’insécurité. Le Centre de crise fait savoir que si elles sont moins visibles, les mesures de sécurité n’en sont pas moins réelles.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Chaque année, des dizaines de millions d’usagers transitent par Bruxelles via les transports en commun. Au lendemain des attentats qui ont frappé l’aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek, chaque voyageur ou navetteur a été systématiquement fouillé à l’entrée des stations de métro et des gares. « En rentrant de l’Ichec, vers 13 heures, je suis entrée dans la station Montgomery. Deux militaires fouillaient tous les voyageurs. L’un vérifiait les sacs pendant que l’autre palpait sous les vestes » explique Philippine. Mais ces vérifications systématiques ont rapidement laissé place à des contrôles « aléatoires ». Trop aléatoires ? Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui déplorent une sécurité curieusement à la baisse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs