Accueil Médias

La publicité télé ciblée en quête de maturité

Lancée en début d’année, elle a déjà convaincu de nombreux annonceurs. Les régies télé se positionnent comme une alternative aux Gafa.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Depuis janvier, la télé est entrée dans l’ère de la publicité ciblée. A l’instar de ce qui se fait sur internet, les annonceurs peuvent maintenant – du moins chez Proximus et Telenet – choisir de ne diffuser des spots publicitaires qu’à l’adresse de certains ménages bien précis. Exemple : les propriétaires d’un animal domestique ou d’un jardin, les familles avec enfants en bas âge, les habitants de la province de Liège, les fans de fiction… Grâce aux données des opérateurs télécoms et à celles de sociétés spécialisées en données, les télés peuvent fournir aux annonceurs des possibilités de ciblage très précises. Fini de gaspiller de l’argent en inondant tous les téléspectateurs avec la même pub quand l’objectif n’est de toucher qu’une petite partie de ceux-ci.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Tolley Michael, jeudi 29 octobre 2020, 11:41

    Ce qui manque le plus (mais ça existe peut-être) c'est de pouvoir choisir de ne pas subir les écrans publicitaires !

  • Posté par Meyer Daniel, mardi 3 novembre 2020, 13:41

    Chez Proximus, on a le droit de s'opposer au traitement des données collectées, mais pas à la collecte des données...

  • Posté par D G, mercredi 21 octobre 2020, 6:02

    "Chez IP comme à la RMB." "Chez" est incorrect et vous vous êtes corrigés en cours de route. Pourquoi ne pas avoir reformulé le début ? Ce qui est génial, c'est que la TV était évitée à cause de la publicité. "Si c'est gratuit, c'est vous le produit." Dans le cas présent, les gens devraient accepter de payer tout en étant tracés. Si un jour je regarde une publicité ciblée sur une chaîne TV pour laquelle je paye déjà mon abonnement, j'espère qu'un email suffira à leur faire supprimer toutes les données qu'ils ont sur moi. Les personnes qui avaient peur que la crise sanitaire serve à faire passer des mesures liberticides n'avaient donc pas tort ; entre la publicité ciblée à la TV et les comptes à épargne négative, les ménages sont les dindons de la farce.

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs