Accueil Société

Au vu du rapport des experts, Dutroux renonce à tenter une libération conditionnelle

Les experts psychiatres avaient remis en septembre dernier leur rapport, qui mettait en exergue un risque maximal de récidive.

Temps de lecture: 2 min

Je me heurte actuellement à un obstacle que je pouvais prévoir mais pas anticiper » : l’avocat de Marc Dutroux, Me Dayez, confirme l’information diffusée par Sudpresse ce matin, selon laquelle son client et lui-même renoncent finalement à solliciter une libération conditionnelle.

Le rapport psychiatrique final concernant Marc Dutroux est rentré ce mardi et les conclusions ne permettent pas, pour sa défense, d’escompter une libération : « seul un maintien dans un cadre strict et fermé permettra d’éviter à la société de courir un danger », conclut-il. « Je suis donc face à un mur et je dois revoir ma copie », confie Me Dayez.

L’épais rapport est en effet effarant. Il met en exergue un risque maximal de récidive, il rappelle la psychopathie du détenu, décrit comme asocial et présentant des traits de perversion et de sadisme. Enfin, il épingle un manque d’empathie pour ses victimes. « Là où j’attendais un coup de main, c’est un coup de massue », poursuit l’avocat.

Les justifications de son avocat

Selon Me Dayez, les conditions de détention de son client, « seul avec sa télé, sous une cloche à fromage, en train de pourrir sur pieds » n’aident pas à le sociabiliser, et auraient contribué à faire de lui l’homme qu’il est aujourd’hui. Quant au manque d’empathie épinglé, l’avocat explique que son client « tient debout parce qu’il est obnubilé par le sort qui lui est réservé. Puisqu’il dit être victime d’un procès biaisé, les experts vont dire qu’il ne montre pas d’amendement… ».

Pour les trois experts qui se sont penchés sur Marc Dutroux tel qu’il était au moment des faits et tel qu’il est aujourd’hui, il n’y a eu « aucune évolution favorable ».

La défense de Marc Dutroux abandonne donc, en tous les cas pour l’avenir proche, la perspective de libération : « Si le collège d’experts conclut qu’il n’y a aucune alternative à la détention ad vitam, poursuit Me Dayez, je vais pour l’instant me focaliser sur ses conditions de détention, épouvantables, et sur sa version des faits, qu’il souhaite absolument communiquer parce qu’il a eu le sentiment de ne pas avoir été entendu durant son procès, et qu’il n’a plus rien à perdre. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par CREPIN Hugues, mercredi 21 octobre 2020, 15:37

    Qu'attend-t'il donc pour parler, la population n'attend que cela en fait? Cela fait des décennies qu'il promet d'expliquer mais on a vu bien peu en regard des faits découverts.

  • Posté par stals jean, mercredi 21 octobre 2020, 14:15

    l'avocat Dayez évoque une fois de plus ici les conditions de détentions "épouvantables" de son illustre client...Mais je lis aussi que dutroux disposerait de la télé... Je demande par avance pardon aux familles comme aux petites victimes de ce monstre, de revenir sur le sort de ces fillettes maintenues enfermées jusqu'à leurs décès dans une infernale cage... Mais je n'ai pas pris connaissance que dutroux pas plus que sa femme d'ailleurs n' avaient eu la "délicatesse" de leur faire le somptueux cadeau de la télévision afin que ces enfants, en attendant mieux, puissent tout de même passer d'agréables moments en compagnie de leurs dessins animés préférés...

  • Posté par Clodong André, mercredi 21 octobre 2020, 13:09

    Quel est le coût de la détention de Dutroux pour le contribuable?

  • Posté par Brands Jacques, mercredi 21 octobre 2020, 15:15

    Pour éviter ce coût, il suffit de ré-instauré la peine de mort ...

  • Posté par Stenuit Fernand, mercredi 21 octobre 2020, 13:17

    Le cout qu'il faut pour ètre protégé

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko