Accueil Société

Comité de concertation ce vendredi: des mesures plus strictes sont évoquées

Si les chiffres sont moins décourageants, ils continuent néanmoins d’augmenter, avec d’importantes différences selon les provinces.

Temps de lecture: 2 min

Un nouveau Comité de concertation se tiendra ce vendredi. Il se penchera sur les protocoles des différents secteurs, a annoncé mardi soir le cabinet du Premier ministre Alexander De Croo. De nouvelles mesures plus strictes ne sont pas exclues.

Selon le président du MR Georges-Louis Bouchez, le comité de concertation convoqué vendredi devra « prendre des mesures beaucoup plus strictes ». « Il faut un volume de mesures plus larges », a-t-il plaidé mercredi matin au micro de La Première.

« Pour pouvoir maîtriser la propagation du coronavirus, il faut au maximum 100 contaminations pour 100.000 habitants. On est à 850 », a relevé M. Bouchez. « Les gens n’ont pas nécessairement conscience des chiffres. Si on continue comme ça, on va arriver dans les semaines à venir à une saturation des capacités hospitalières. »

« En termes de choix de société, il faut fermer les écoles le plus tard possible et j’espère que nous ne devrons pas le faire », a-t-il ajouté.

Le ministre-président wallon Elio Di Rupo a présenté ce mercredi après-midi les nouvelles mesures d’aide économiques mais aussi en matière de santé pour faire face à la crise du covid-19. « La situation est très très sérieuse, très très très difficile », a-t-il reconnu. Il précise que « de nouvelles mesures restrictives sont inévitables ».

Face aux indicateurs à la hausse et les hôpitaux qui se remplissent de patients covid, Emmanuel André, l’ancien porte-parole du Centre de crise, estime qu’un nouveau lockdown doit être envisagé. « Aujourd’hui, on doit parler de reconfinement. C’est le seul outil qu’on a devant nous. On ne doit plus se poser la question de ce qu’on doit fermer. On doit se poser la question de ce qu’on laisse ouvert. »

Plus de 3.000 patients covid sont actuellement hospitalisés. « La marge de manœuvre est très réduite, explique l’expert. On doit se focaliser sur le fait de faire fonctionner le système de santé. Il faut permettre à ceux qui travaillent dans les hôpitaux de travailler dans de bonnes conditions ».

« C’est beaucoup plus simple de décider parce qu’on a plus le choix. Ce confinement est nécessaire. Il n’a pas encore été nommé par le monde politique. Il est aujourd’hui la seule option qu’il nous reste », estime Emmanuel André.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Albin S. Carré, mercredi 21 octobre 2020, 22:51

    Non à la dictature sanitaire!

  • Posté par Léotard Marc, mercredi 21 octobre 2020, 19:23

    Je préfère un confinement total à la situation actuelle. D'abord, parce que cela rétablit l'équilibre (du désespoir) entre les secteurs d'activité, au lieu de sacrifier l'horeca pour privilégier le reste. Ensuite parce que c'est psychologiquement plus clair, simple, acceptable. Ensuite parce que ça met fin à cette idée absurde que le travail est "essentiel". Non ça ne sert à rien de produire quand personne ne consomme. Seuls les services publics sont essentiels, et encore ! En cas de confinement total on peut fermer les transports publics, par exemple. Obliger les gens à travailler mais les priver de détente (Horeca, sport, spectacles) revient à dire aux élèves : "l'école continue mais les récréations sont interdites." Or pourquoi veulent ils continuer l'école ? Pour le bien-être des enfants ? Non. "Pour permettre aux parents de travailler". Il est temps d'arrêter cette folie.

  • Posté par Hans José, jeudi 22 octobre 2020, 0:04

    Il existe un ouvrage dont je vous conseille la lecture : "L'Economie pour les Nuls".

  • Posté par P AR, mercredi 21 octobre 2020, 22:49

    Confinement généralisé = méthode digne du Moyen Age. Même l'OMS met en garde contre ses effets destructeurs. Le travail est essentiel quand on doit payer son loyer , entretenir sa famille et j'en passe .

  • Posté par Bauduin Dominique, mercredi 21 octobre 2020, 19:38

    En effet, le covid et le confinement nous amène à penser à l'intéret de toute notre vie sociale et économique. Pourquooi travailler si on ne peut plus partir en vacances, boire un verre, manger au resto avec ses amis, aller faire du sport ou aller voir le foot ou le ciné etc...Travailler seul en télétravail; pour aller acheter seul sa nourriture au Delhaize et la manger seul devant la télé en écoutant les dernières statistiques toujours plus sombres du Covid, oui celà laisse peut de joie de vivre et de buts optimistes à la vie... et vous comprenez pourquoi les gens débloquent ou s'en foutent complètement? Il est temps de prendre des mesures équilibrées ou tout le monde se retrouve sans virer dans le lockdown et le confinement.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko