Accueil Monde Amériques

En Bolivie, la victoire de Luis Arce signifie-t-elle le retour d’Evo Morales?

Le mouvement d’Evo Morales vient de remporter la présidentielle en Bolivie. Mais c’est son ancien ministre des Finances qui a été élu et qui dirigera le pays. Avec de sacrés défis à relever.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Déjouant les pronostics, Luis Arce, le candidat du MAS (Mouvement vers le socialisme) créé par Evo Morales, a remporté dimanche dernier une victoire éclatante au premier tour de la présidentielle bolivienne. Un an après la démission forcée de Morales, l’ancien président, exilé en Argentine, va-t-il faire son retour dans son pays ? C’est assez probable. Il devra cependant faire face à la justice bolivienne qui l’a inculpé pour terrorisme et financement du terrorisme.

Ces accusations avaient surgi sous le mandat de la présidente de transition Jeanine Añez qui, loin de jouer la neutralité apaisante, avait multiplié les charges contre le MAS, tentant à toute force de faire interdire à jamais ce mouvement. Evo Morales se dit prêt à répondre à ces accusations et à démontrer l’inanité de ces poursuites.

S’il revient dans son pays, reste à savoir quel rôle il y jouera.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs