Professeur décapité: le parent d’élève, le militant islamiste et deux collégiens mis en examen pour «complicité d’assassinat terroriste»

Hommage à Samuel Paty à Nice.
Hommage à Samuel Paty à Nice. - Reuters

En France, un parent d’élève et un militant islamiste ont été mis en examen pour « complicité d’assassinat terroriste » dans le cadre de l’assassinat par décapitation de l’enseignant Samuel Paty en région parisienne la semaine passée.

Les deux collégiens de 14 et 15 ans, accusés d’avoir désigné contre rémunération l’enseignant Samuel Paty à l’assaillant, ont été mis en examen pour « complicité » et placés sous contrôle judiciaire mercredi, a-t-on appris de source judiciaire.

Le parquet antiterroriste avait requis le placement en détention pour au moins un des collégiens contre l’avis des juges d’instruction, qui les ont mis en examen pour « complicité d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste ».

Samuel Paty a été décapité par un assaillant islamiste le 16 octobre près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), dix jours après avoir montré à ses élèves de 4e des caricatures de Mahomet lors de cours sur la liberté d’expression.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous