«On va devoir revenir sur les décisions»: plusieurs experts critiquent les nouvelles mesures

«On va devoir revenir sur les décisions»: plusieurs experts critiquent les nouvelles mesures
Hatim Kaghat

Si on reprend ce qui s’est passé ce matin, il y a une reconnaissance d’une situation dramatique et d’un autre côté, les mesures qui sont demandées sont très fortes. D’après moi, ces mesures ne vont pas avoir un impact suffisant assez rapidement pour éviter une situation dramatique. » C’est avec ces termes forts que’Emmanuel André a commenté les dernières mesures prises par le Comité de concertation, au JT de la RTBF ce vendredi midi.

Il déplore le manque de mesures fortes et précises, au risque de perdre une partie des citoyens. «  Là où les autorités avaient une responsabilité en tant qu’autorité, n’était pas de mobiliser les personnes mais aussi de prendre ses responsabilités pour instaurer des règles contraignantes. Tout ça, on sait qu’on doit mobiliser les gens mais on sait aussi qu’il y a une certaine fatigue. Quand les règles n’existent pas, quand les règles ne sont pas suffisamment claires et édictées, on perd une grande partie de la population. »

« Je pense qu’énormément de personnes voulaient que des mesures soient prises et donc on sacrifie quelques secteurs qui vont avoir un impact mais que cela ne va pas être un impact suffisant. Il ne faudra pas attendre un mois, d’ici quelques jours, la situation va continuer à s’empirer et la pression sera tellement importante qu’on va devoir revenir sur ces décisions », conclut-il.

Quelques heures seulement après la conférence de presse du dernier Comité de concertation, Yves Coppieters a lancé de son côté un appel aux citoyens belges : « Adaptons les recommandations officielles… Par un confinement volontaire le plus possible et en dehors des activités essentielles, vu la multiplication des cas autour de nous. C’est dans le repli que résidera un certain courage. »

Sur le plateau de la RTBF, il avait commenté les mesures prises. : « On attendait des mesures fortes pendant un mois pour casser une fois pour toutes ces chaînes de transmission et aplatir la courbe, je ne pense pas que les mesures qui ont été annoncées aujourd’hui et qui sont la prolongation des mesures annoncées la semaine dernière, seront suffisantes. »

Peu après la conférence de presse, Marius Gilbert également a rappelé qu’il était « minuit moins une » et demandait aux influenceurs d’agir à leur échelle.

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous