Le Standard décimé par le coronavirus: une tournante est nécessaire pour les Rouches

Le Standard décimé par le coronavirus: une tournante est nécessaire pour les Rouches

Chaque fois que les tests s’invitent dans les centres d’entraînement des clubs de foot, c’est le stress qui prédomine. Le Standard a effectué les siens vendredi après-midi, en croisant les doigts pour que Nicolas Raskin, Moussa Sissako et Michel-Ange Balikwisha restent les trois seuls atteints. Le couperet des résultats est tombé samedi durant la journée, accompagné d’une immense déconvenue. Maxime Lestienne, Eden Shamir et Abdoul Fessal Tapsoba ont le Covid-19, ils sont donc en quarantaine pour Saint-Trond et Benfica jeudi en Coupe d’Europe.

Voilà une nouvelle tuile pour Philippe Montanier, désormais contraint de compter les éléments encore valides, surtout en cette période dantesque au niveau du calendrier. Les matches s’enchaînant à toute vitesse, la tentation de faire souffler certains organismes a forcément traversé l’esprit du staff. Seulement, avec le virus qui nous paralyse tous de près ou de loin, la rotation se fera d’elle-même, à des postes bien spécifiques et pas forcément attendus. En tenant compte des défections, ainsi que des éléments en quarantaine, il reste dix-huit joueurs de champ à disposition du staff. La marge de manœuvre se veut donc mince, à l’aube d’une semaine, si pas décisive, extrêmement importante pour la concrétisation des objectifs.

Dans un premier temps sur la pelouse synthétique de Saint-Trond, une bête blessée suite à la gifle reçue au Beerschot (6-3), mais toujours prompte à croquer des adversaires plus solides sur le papier. Suite au match nul sur le fil contre Bruges (1-1) et la déconvenue européenne face aux Rangers (0-2), les Rouches veulent retrouver le sourire, pour se relever le plus rapidement possible et ne pas laisser le moindre doute s’installer dans un début de saison prometteur.

Seulement, pour trouver une trace d’un succès liégeois aux « pays des Pommes », il faut remonter au 21 avril 2007, avec Eric Deflandre sur le terrain. Un match d’un autre temps, bien loin de l’actuel, dicté par la nécessité de cumuler les performances pour ne pas être lâché dans la course aux Playoffs 1. « Nous voulons rester dans le haut du classement, c’est notre motivation principale. Cela passera par un succès, qui nous boude depuis trop longtemps à Saint-Trond ». L’ambitieux discours de Philippe Montanier a reçu un petit coup au moral suite aux nouvelles défections. Celles qui seront également absentes pour le déplacement périlleux du côté de Benfica. Une aventure lisboète qui pourrait déjà sceller le parcours européen des Liégeois.

Mais comme tout le monde à l’heure actuelle, il faut avancer pas à pas, en espérant que les prochains tests permettront à Nicolas Raskin, Michel-Ange Balikwisha et Moussa Sissako de réintégrer un groupe qui a grandement besoin de forces vives. Saleté de pandémie…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous