Accueil Société

Le carnet de l’urgentiste: «Cette vague va monter plus haut et durer plus longtemps»

Vu la situation dans les hôpitaux du pays, Le Soir a décidé de relancer son « carnet de bord ». Plusieurs fois par semaine, un membre du corps médical reviendra sur sa journée de lutte contre la deuxième vague. Alexandre Ghuysen, chef de service associé aux Urgences du CHU de Liège, raconte.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

On n’a pas le choix de reprendre ou non. L’explosion est imminente. Un peu comme si on tenait en main une grenade dégoupillée. Ce matin, il y avait 250 personnes hospitalisées, dont une quarantaine en soins intensifs. On a très peur de ce qui se passera cette semaine, voire les deux semaines suivantes. Est-ce qu’on a vu arriver cette seconde vague ? Oui. Depuis début septembre, on l’a sentie venir. La première vague avait été excessivement brutale. Celle-ci est beaucoup plus progressive mais beaucoup plus soutenue. Ça va monter plus haut et durer plus longtemps. Cet accroissement se fait comme une marée montante. On a eu le temps de voir venir ce raz de marée. On est donc plus professionnel, on ne fait plus les choses qui ne servent à rien, grâce notamment à tous les débriefings qui ont suivi la première vague. Cela ne nous empêchera cependant pas de couler. Car cette vague arrive dans un contexte où les équipes sont épuisées moralement et physiquement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 26 octobre 2020, 8:54

    S'exprimer sur ses difficultés bien réelles crée une angoisse supplémentaire. D'autant plus que c'est ce message qui est diffusé sans cesse depuis le premier jour. C'est la réouverture des écoles qui est à l'origine de cette flambée. Personne n'est coupable. Les cours se font dans des lieux fermés et souvent le nombre de participants, masqués, à ces cours ne permet pas la distance. Après la contamination peut se répandre dans les familles.

  • Posté par Pellegrini Marie-Jo, lundi 26 octobre 2020, 14:04

    Vous avez tout a fait raison, Noela. C'est un des gros noeuds du probleme.

  • Posté par Istasse Bernard, lundi 26 octobre 2020, 0:32

    Excell (de Microsoft/Windows) permet d'obtenir FACILEMENT les graphiques les plus variés et plus plus adéquats. Les courbes de tendance (trend) exponentielle, logarithmique, linéaire, polynomiale,... Intéressants et très instructifs concernant la fiabilité de nos "experts" d'utiliser ce soft pour constater l'ineptie de nos spécialistes en bobards. Valable également pour les journalistes "spécialisés".

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 26 octobre 2020, 22:49

    "Microsoft Excel" plutôt... Non ? Bernard Istasse, vous êtes un vrai "expert" vous. Surtout du "soft" (Coca, Pepsi, Fanta, Sprite, etc.). Quant aux inepties et aux bobards, vous êtes "l'ultime spécialiste". Bien meilleur que n'importe quel "journaliste spécialisé".

  • Posté par Pellegrini Marie-Jo, dimanche 25 octobre 2020, 23:37

    Mais non, a Bxl, en tout cas, tout ira bien avec l'obligation du masque comme en aout. Les chiffres ont litteralement chute, souvenez-vous. On sait bien que c'est dehors qu'on l'attrappe, surtout quand il y a peu de monde. L'exterieur, ce grand danger.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs