Affaire Chovanec: la policière qui a fait le salut controversé s’exprime pour la première fois

Affaire Chovanec: la policière qui a fait le salut controversé s’exprime pour la première fois

Plusieurs quotidiens belges publient ce lundi un entretien avec la policière qu’on peut voir effectuer un geste qui s’apparente très clairement à un salut nazi le 24 février 2018 dans une cellule de l’aéroport de Charleroi où se trouvait Josef Chovanec.

Aujourd’hui âgée de 25 ans, la policière accompagnée de son avocat s’exprime pour la première fois. Elle n’a pas été inculpée. « L’intervention n’est pas difficile, elle est très difficile à cause de la force et de l’agitation de l’intéressé, de notre manque d’expérience, des conditions de la cellule qui est très petite. Il avait beaucoup de force, plus que nous tous réunis », explique-t-elle à nos confrères.

« Nous n’avions jamais été confrontés à un syndrome de délire agité, continue-t-elle. Il avait un comportement que l’on ne connaissait pas, qui avait dépassé tout ce que l’on avait pu voir jusque-là ».

Le geste

La policière revient sur son geste, apparenté à un salut nazi. « Ce n’était pas du tout un salut nazi, mais un mime, car il se comportait et s’exprimait de manière très forte et rude en slovaque, mais comme en allemand. ». Elle se justifie en disant qu’« une collègue à l’extérieur de la cellule m’a demandé ce qu’il disait et ce qu’il faisait. Je me suis immédiatement rendu compte que je ne devais pas faire cela. Je me suis excusée. On le voit sur les images ».

L’enquête judiciaire est toujours en cours. La prochaine étape sera la reconstitution. Une étape que la policière n’appréhende pas : « J’assume, je sais ce qu’il s’est passé », conclut-elle.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous