Accueil Immo

Les AG deviennent aussi digitales

L’organisation des Assemblées générales des copropriétaires est devenue un casse-tête en période de pandémie. Le ministre de la Justice s’attaque au dossier et autorise, notamment, la tenue d’AG digitales. Une mini-révolution… qui ne fait pas que des heureux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 5 min

Organiser une assemblée générale statutaire des copropriétaires – et c’est pareil pour une AG extraordinaire – est rarement une partie de plaisir. Sauf qu’en cette année 2020 chamboulée à plus d’un titre, la notion de (dé)plaisir n’a plus sa place. On doit plutôt parler de casse-tête, auquel s’ajoute une énorme part d’inquiétude liée à la situation sanitaire.

Chaque syndic d’immeuble, on le sait, doit définir une quinzaine par an pour la tenue d’une AG statutaire. Elles ont lieu tout au long de l’année et peuvent réunir un nombre variable de copropriétaires, qui peut grimper jusqu’à… plusieurs centaines de personnes en fonction de la taille de l’immeuble.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs