Accueil Société

Le carnet de l’urgentiste: «On ne peut s’empêcher d’être honteux d’être vus comme une région de pestiférés»

Vu la situation dans les hôpitaux du pays, « Le Soir » a décidé de relancer son « carnet de bord ». Plusieurs fois par semaine, un membre du corps médical reviendra sur sa journée de lutte contre la deuxième vague. Alexandre Ghuysen, chef de service associé aux Urgences du CHU de Liège, raconte.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Depuis deux jours, les rentrées fonctionnent par vagues d’admissions de patients. Lundi, en une heure, on a reçu dix patients ! On voit arriver le point de rupture et le moment où la capacité hospitalière ne sera plus suffisante. Tout le monde se demande si c’est demain, après-demain ou plus tard qu’on va devoir laisser des gens dans les couloirs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 28 octobre 2020, 16:07

    Nous sommes tous les victimes de la gestion désastreuse de la pandémie. Pas de test des cas contacts est une catastrophe . Personnel médical contaminé invité à poursuivre leur activité. Normal que les journaux du monde entier en parlent.

  • Posté par Martin Roland, mercredi 28 octobre 2020, 18:15

    quels que soient

  • Posté par Martin Roland, mercredi 28 octobre 2020, 18:11

    Je considère que les vraies victimes sont celles qui ont fait un maximum pour respecter les gestes barrière (port du masque et distanciation) et qui vont payer les "pots cassés" (personnel médical contaminé invité à poursuivre leur activité, faillites, report des opérations, etc etc) au même titre que les covidiots, quel que ce soit les gestionnaires de la pandémie

  • Posté par frederick joly, mercredi 28 octobre 2020, 15:34

    On n'est plus début mars.... Depuis lors les gens ont appris et savent ce qu'il faut faire et ne pas faire... ils connaissent les comportements à risque et les gestes "barrière".... Le résultat actuel est celui d'un certain nombre de personnes qui se croient plus malignes que les autres et qui ont fait tout et n'importe quoi... ils ont vilipendé experts et politiques au nom de leur liberté de faire la fête avec plein d'amis, et ne pas utiliser masque.... voilà le résultat, ces mêmes personnes en appellent à l'aide politiques et autres.... qu'ils assument.... ca fait des mois qu'une frange importante de la population fait attention, agit en pleine conscience et avec prudence.... et là tout le monde est puni à cause du comportement erratique d'une minorité . Mes proches et mes amis n'avons pas été malades car nous avons fait attention.... TOUS ceux que nous connaissons qui ont eu le virus sont ceux qui ont fait les guignols ou leurs proches... qu'ils assument.... c'est la fable de la cigale et la fourmi au temps du virus.

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, mercredi 28 octobre 2020, 14:21

    Neuf ministres de la Santé et un commissaire spécial au coronavirus.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs