Accueil Monde France

«Charlie Hebdo» caricature Recep Tayyip Erdogan en slip sur sa dernière Une

La Turquie a vivement réagi accusant l’hebdomadaire satirique français de « racisme culturel ».

Temps de lecture: 2 min

L’hebdomadaire satyrique français Charlie Hebdo a pris le parti de caricaturer le président turc Recep Tayyip Erdogan en Une de son prochain numéro de mercredi, annonce mardi soir le média sur Twitter. La couverture montre Erdogan en slip dans son fauteuil, une canette à la main, alors qu’il soulève avec son autre main la robe d’une femme voilée. Cette dernière, en arrière-plan, s’écrie « Ouuuh ! Le Prophète ! « . La Une est titrée « Erdogan, dans le privé, il est très drôle ».

Ces derniers jours, des propos violents ont été échangés entre M. Erdogan et son homologue Français Emmanuel Macron, après la décapitation d’un professeur d’Histoire qui a montré, lors d’un cours, des caricatures de Mahomet réalisées par Charlie Hebdo. Les mots de M. Macron sur le sujet ont été désapprouvés par Ankara, et M. Erdogan a appelé mardi au boycott des produits français.

M. Macron a défendu à plusieurs reprises la liberté d’expression et la liberté de publier des caricatures.

Début septembre, Charlie Hebdo a réédité ses caricatures de Mahomet, controversées dans certaines parties du monde musulman.

La rédaction de l’hebdomadaire a fait l’objet d’une attaque terroriste en 2015 par des islamistes radicaux dans lequel 12 personnes sont décédées.

La réaction d’Ankara

La Turquie a vivement réagi accusant Charlie Hebdo de « racisme culturel ». « Nous condamnons cet effort tout à fait méprisable de la part de cette publication pour répandre son racisme culturel et sa haine », a déclaré le principal conseiller pour la presse du président turc, Fahrettin Altun, sur Twitter.

Il a présenté cette publication comme le résultat du « programme anti-musulman du président français Macron ».

>> Caricatures : manifestations à travers le monde musulman contre la France (photos)

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Christian BOULET, mercredi 28 octobre 2020, 15:33

    C'est Erdogan qui prononce la phrase du phylactère. Apprenez à lire les caricatures ! Soyez Charlie !

  • Posté par COURRIER Patti, mercredi 28 octobre 2020, 14:37

    C'est pas intelligent de verser de l'huile sur le feu des caricatures. On risque des représailles. Faut laisser tranquille un chien qui dort. C'est s'attirer des ennuis. Mais c'est vous qui voyez la logique de ces histoires ...

  • Posté par Loïck Desmars, vendredi 30 octobre 2020, 10:53

    Votre lâcheté est immonde

  • Posté par Eric Lambot, mercredi 28 octobre 2020, 15:21

    Pas très courageux ça comme commentaire.. Autant il peut y avoir débat sur les caricatures de Mahomet (bien que je sois pour la liberté d'expression et la critique, même féroce de toutes les religions, mais je peux comprendre que cela choque d'où débat possible), autant il ne peut y en avoir aucun quand il s'agit d'un homme politique, surtout pas si celui-ci utilise la religion pour réaliser ses ambitions mégalomanes, aka le grand rêve Ottoman, la Turquie comme puissance régionale (mondiale ? à la tête de tous les musulmans ?), l'annihilation de la culture Kurde.. et autres rêves meurtriers du même genre. Et pour ce qui est de l'huile sur le feu, si Erdogan a envie de sortir de ses gonds pour un dessin, très bien, l'Histoire se souviendra de lui comme l'un des hommes politiques les plus ridicules de ces dernières années (juste devant son copain Trump)

  • Posté par Barban Marco, mercredi 28 octobre 2020, 11:08

    Erdogan, l'arroseur arrosé ! En comparaison de la caricature de Geert Wilders, celle-ci est encore bien gentille ...

Plus de commentaires

Aussi en France

France: du changement dans les péages

Le péage « flux libre » – sans arrêt, ni ralentissement – se répand pourtant un peu partout dans le monde. En France, il en est à ses balbutiements.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs