Coronavirus: «On va être obligés de faire des choix», prévient le directeur des Cliniques de l’Europe

Coronavirus: «On va être obligés de faire des choix», prévient le directeur des Cliniques de l’Europe
Reuters

La Belgique est en pleine deuxième vague. Plus de 100 décès ont été enregistrés le lundi 26 octobre, et un record d’hospitalisations a été atteint (689 en 24 heures). La pression sur les hôpitaux augmente de jour en jour : « Ça devient de plus en plus difficile, les soins intensifs sont saturés pour l’instant et on ne sait pas élargir la capacité suite au manque de personnel. Nous n’avons pas assez de personnel compétent aujourd’hui pour ouvrir des lits supplémentaires » déclare Peter Fontaine, le directeur des Cliniques de l’Europe, interviewé sur Bel RTL ce matin.

Pour répartir la charge de travail sur le territoire, des transferts de malades sont organisés. Une solution qui ne sera plus possible lorsque tous les hôpitaux seront pleins : « C’est ce qu’on fait aujourd’hui mais à un moment donné, ce sera saturé aussi, et donc à ce moment-là, on va être obligés de faire des choix ».

Les opérations non urgentes ont été reportées, mais une fois encore, cela n’empêchera pas une saturation imminente : « On a déjà reporté tous les traitements non-urgents. Et donc, à un moment donné, on va être obligés de choisir entre le traitement des patients covid et d’autres patients urgents ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous