Accueil Monde France

Caricatures de Mahomet: la France dénonce «les tentatives de déstabilisation»

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a souligné « la très grande unité européenne » autour de ses valeurs à propos des critiques de la Turquie et de pays musulmans sur les caricatures de Mahomet.

Temps de lecture: 2 min

La France « ne renoncera jamais » à ses valeurs malgré « les tentatives de déstabilisation », a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, soulignant « la très grande unité européenne » face aux critiques de la Turquie et de pays musulmans sur les caricatures de Mahomet.

« Malgré les intimidations, la France ne renoncera jamais à ses principes et à ses valeurs et notamment à la liberté d’expression et à la liberté de publication », a répondu M. Attal à l’issue du Conseil des ministres à propos du nouvel épisode de la crise diplomatique avec la Turquie.

À lire aussi France-Turquie: «On joue avec des allumettes autour d’un puits de pétrole!»

La France fait l’objet « d’une menace terroriste accrue ces derniers jours, nourrie par des appels à la haine », mais qui « nous conforte dans notre volonté de lutter sans relâche contre l’islamisme et tous ses avatars », a ajouté le porte-parole du gouvernement, sans plus de précisions.

Appel au boycott

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé lundi ses concitoyens à boycotter les produits français, quelques jours après le rappel par Paris de son ambassadeur à Ankara après que le chef d’Etat turc eut mis en cause la « santé mentale » de son homologue français.

La Turquie reproche au président français Emmanuel Macron d’avoir exprimé son soutien à la liberté de caricaturer le prophète Mahomet, lors d’un hommage à Samuel Paty, l’enseignant français tué par décapitation pour avoir montré des caricatures de Mahomet en classe.

À lire aussi La «France des caricatures» enflamme le monde musulman

Le président Erdogan s’est aussi insurgé mercredi contre une caricature de lui publiée mardi par l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, la qualifiant d’« attaque ignoble » commise par des « vauriens ».

« Je n’ai pas d’annonces supplémentaires à faire », a précisé M. Attal avant d’insister sur « la très grande unité européenne » autour des « principes » et « valeurs défendues par la France » et face « à l’intimidation que connaît aujourd’hui notre pays ».

Il a aussi tenu à « rappeler de manière très claire que ce sont des propos haineux contre des journalistes et contre une rédaction qui ont entraîné des attentats, des drames, des tueries que nous avons connus ces dernières années dans notre pays », près de deux semaines après la décapitation d’un enseignant qui avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Degive Albert, jeudi 29 octobre 2020, 10:40

    Tempête dans la mer noire. Si Heilrdogan n'avait pas fait tout ce foin, je n'aurais pas remarqué. Merci pour l'augmentation des ventes de Charlie

  • Posté par Léotard Marc, mercredi 28 octobre 2020, 18:08

    Que la France, que l'Europe se substituent aux traitres États-Unis , et soutiennent financièrement et militairement la résistance kurde aux califats islamistes de Daesh, de Syrie, d'Iran et désormais de Turquie. Qu'on boycotte ces imbéciles islamiques (désolé pour le pléonasme) pour leur montrer le rapport de force.

  • Posté par Joris Michel, mercredi 28 octobre 2020, 16:49

    Comment attirer l'attention sur autre chose quand tout va mal chez soi : https://www.courrierinternational.com/article/monnaie-la-livre-turque-devisse <<Il faut désormais plus de 8 livres turques pour acheter un dollar. Cette dégringolade aggrave la crise économique, le pays étant largement dépendant du billet vert pour le remboursement de sa dette, notamment...Elle s’est dévalorisée de 25 % cette année, ce qui fait de la livre turque la “deuxième monnaie la plus faible au niveau international après le réal brésilien”. Elle a perdu 85 % de sa valeur par rapport au dollar depuis la crise financière...>>

  • Posté par Andre Georges-marc, mercredi 28 octobre 2020, 16:11

    Ne faisons pas d'amalgame. Erdogan ne représente pas tous les turcs, loin s'en faut. Voyez comment le PKK perd sa majorité au fil des élections locales. Erdogan et son PKK ont instauré une dictature en Turquie et ils exercent un chantage sur la communauté turque expatriée qui souhaite protéger ses proches restés au pays et pouvoir retourner en Turquie pour leurs vacances ou leur retraite. Les vauriens ne sont pas ceux qui dénoncent les abus de ce dictateur non- éclairé et de sa clique. Le jour où il tombera, car il tombera un jour, la Turquie poussera un énorme cri de joie, les prisons se videront et le pays retrouvera sa place dans le concert des nations.

  • Posté par Henrotin Christophe , mercredi 28 octobre 2020, 16:18

    Sans critiquer le moins du monde vos propos, le parti d'Erdogan est l'AKP, le PKK est le parti du peuple du Kurdistan, ennemi juré de cet ignoble individu et considéré comme appui du terrorisme en Turquie.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une