Accueil Société

Le ministre de la Santé met en garde: «Être strict quatre semaines ne suffira pas»

« Je ne veux pas encore en tirer de conclusion, sauf celle-ci : nous allons devoir encore tenir longtemps », prévient Frank Vandenbroucke.

Temps de lecture: 2 min

Le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke (SP.A) estime, sur foi de modèles de prévisions, qu’il faudra tenir longtemps avec un régime de mesures strictes pour lutter contre la seconde vague de la pandémie de Covid-19.

« Il y a quatre modèles de prévisions qui donnent des choses un peu différentes, mais la conclusion commune est qu’être strict durant quatre semaines ne suffira pas. Ces modèles disent : avec ce type de règles, il faudra certainement huit semaines », a affirmé le ministre mercredi soir au cours de l’émission « Terzake », sur la chaîne de télévision publique Canvas (VRT). « Je ne veux pas encore en tirer de conclusion, sauf celle-ci : nous allons devoir encore tenir longtemps. C’est un marathon, ce sera difficile », a ajouté Frank Vandenbroucke.

Un investissement du fédéral dans la santé mentale

Selon le ministre de la Santé, le gouvernement a déjà anticipé sur la période sombre via l’investissement déjà annoncé au profit des médecins et des moyens financiers supplémentaires pour les hôpitaux. « J’ai un accord de principe au gouvernement fédéral pour ajouter un volet de soutien financier en faveur des hôpitaux. Nous avons déjà accordé un soutien important. Il y a quelques jours, j’ai signé l’arrêté octroyant à titre définitif les avances accordées au cours des derniers mois », a affirmé par ailleurs le ministre.

Celui-ci a par ailleurs annoncé un investissement du fédéral dans la santé mentale. On vise l’entrée en fonction relativement rapide en première ligne de 1.500 psychologues, a-t-il dit.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Joute Dodo, jeudi 29 octobre 2020, 11:10

    Le ministre de la santé ferait bien de nous procurer des test en suffisance, fiables, facilement accessibles. Et que la population reçoive ses résultats très rapidement. Au lieu de cela, du blabla d'has-been.

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 29 octobre 2020, 8:20

    Ce sont ces vieux dirigeants apeurés et sous pression qui vont décider d'enfermer les personnes de leur génération et aussi les autres tant qu'à faire. Ils ne réfléchissent même plus aux conséquence s de leurs décisions tellement ils ont peur .

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 29 octobre 2020, 19:27

    Ce sont des inconscients négationniste qui nous ont mis dans ce pétrin.

  • Posté par Boucher Marie-Ange, jeudi 29 octobre 2020, 7:18

    vous verrez, (si les journalistes font leur travail), on reparlera de la formation de nos experts en santé mentale (psychologues, psychiatres)... et on se dira qu'elle n'est pas suffisamment poussée pour faire face à ce type de situation, que les connaissances utiles n'ont pas été délivrée, etc. Ce qui permettra que l'on s'interroge sur les filières de formation. Cette crise est un véritable révélateur de nos faiblesses en tout genre. Mais bon, everyday is a school day!

  • Posté par Istasse Bernard, mercredi 28 octobre 2020, 23:57

    Une citation qui convient à Sa Satisfaction Frank Vandenbroucke: "Mistakes will be made, but we shall at least make them intelligently" (John F. Carter - NYT Oct. 28, 2020).

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs