Accueil Culture Cinéma

Et si l’Amérique avait été nazie…

En films ou en séries, l’uchronie est la forme narrative privilégiée pour raconter l’ère Trump.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 6 min

Regroupée autour du poste de radio, une famille juive du New Jersey prend la nouvelle comme un uppercut au foie : quelques mois après sa victoire surprise, le nouveau président des Etats-Unis a rencontré Adolf Hitler et lui a chaleureusement serré la main. Ce président, c’est Charles Lindbergh, le premier pilote de l’air à avoir traversé l’Atlantique. En ce début des années 40, Lindbergh n’est pas un homme politique à proprement parler, mais c’est une véritable star. C’est aussi un sympathisant nazi à qui on doit le slogan « America First ». Et si l’Amérique avait été nazie ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs