Accueil Monde France

Didier Leroy: «La mouvance islamiste fait une fixation sur la France»

Pour ce spécialiste du Moyen-Orient et des mouvements islamistes radicaux, la France truste bien actuellement le rôle d’ennemi numéro 1 des djihadistes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Chercheur à l’Institut royal supérieur de défense et assistant à l’ULB, Didier Leroy voit dans la question du « blasphème » un prétexte des islamistes pour attaquer la France. Mais la haine anti-française des djihadistes vient de loin.

La France, cible Nº1 des islamistes du monde entier ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, samedi 31 octobre 2020, 18:50

    Perso, je crois qu'il faut effectivement condamner ces attentats barbares sans aucune ambiguïté, mais cela ne doit pas nous empêcher de nous demander s'il ne serait pas malin d'EXPLIQUER à ceux des musulmans qui sont choqués par les dessins du prophète que ceux-ci n'ont pas pour but de les insulter. Les dessinateurs de Charlie H. ne pourraient-ils pas, par exemple, se moquer d'eux-mêmes de façon caricaturale? ou représenter M. Erdogan en train de fouetter le postérieur tout nu de M. Macron? Je crois aussi que si c'était bien trouvé de représenter M. Erdogan en voyeur soulevant la jupe d'une femme voilée, il était inutile d'en "remettre une couche" par la phrase "Oh! Le prophète!" A l'âge de 13 ans, j'ai horriblement blessé mon meilleur ami en me moquant de lui pendant 20 minutes sans aucune mauvaise intention. Pourtant si mes remarques l'amusaient au départ, un moment est venu où il m'a demandé (très gentiment!) d'arrêter parce qu'il sentait qu'il décompensait littéralement. Ce jour-là, j'ai compris que la raillerie avait ses limites. Certains musulmans ne comprennent pas C.H. Plutôt que de les railler de plus en plus sans la moindre concession, il vaudrait mieux se montrer plus pédagogue. Se donner l'autorisation de rejeter les gens avec mépris, encore et encore, ne fait que creuser le fossé qui nous en sépare et provoque la haine. C'est d'ailleurs ce que l'on observe, non? Croyez-vous réellement que ces millions de musulmans qui brûlent le drapeau français sont TOUS d'horribles fanatiques et non, pour une bonne part d'entre eux, des gens qui, tout simplement, ne comprennent rien à l'humour de ces dessins-là, mais qui par ailleurs, sont tout à fait à même d'autres formes d'humour? Les dirigeants de ces populations les manipulent et les poussent à la haine de l'Occident! Pourquoi aider ces dirigeants, plutôt que leurs populations?

  • Posté par Denoel Xaviet, vendredi 30 octobre 2020, 18:38

    S'il y a provocation, il n'est pas étonnant qu'il y ait un retour de flammes ... A Molenbeek, une provocation a eu lieu par un enseignant. Qu a fait le Conseil communal ? Il a pris la sage décision de ne pas attiser la flamme et il a certainement éviter un nouvel attentat àBruxelles. Et ceci n'a rien à voir avec la liberté d'expression.

  • Posté par Le Maigat Damien, vendredi 30 octobre 2020, 19:15

    « Et ceci n'a rien à voir avec la liberté d'expression ». Ben voyons. Ou comment cacher sa lâcheté derrière un discours moralisateur donneur de leçon. Aussi pathétique que ceux qui disent d’une femme qu’elle l’a bien mérité son viol puisqu’elle se baladait en mini-jupe. Triste de voir à quel point le virus de l’islamisme s’est introduit dans les têtes (je n’ose parler de cerveau) de pas mal de monde.

  • Posté par Denoel Xaviet, vendredi 30 octobre 2020, 18:38

    S'il y a provocation, il n'est pas étonnant qu'il y ait un retour de flammes ... A Molenbeek, une provocation a eu lieu par un enseignant. Qu a fait le Conseil communal ? Il a pris la sage décision de ne pas attiser la flamme et il a certainement éviter un nouvel attentat àBruxelles. Et ceci n'a rien à voir avec la liberté d'expression.

  • Posté par Van de Sande Axel, vendredi 30 octobre 2020, 8:20

    La Belgique et tout le reste de l'Europe doivent soutenir la France sans réserve, sans ambiguïté, sans hésitation !

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs