Accueil Société

Geert Molenberghs: «Il faut de sérieuses restrictions, qui s’appliqueront pendant une grande partie de l’automne»

Le scientifique signale que les chiffres de contaminations ne baissent toujours pas alors que les personnes asymptomatiques ne sont plus testées.

Temps de lecture: 2 min

Alors que les chiffres du coronavirus continuent d’augmenter en Belgique, qu’un Comité de concertation doit se pencher sur les futures mesures à prendre pour enrayer la propagation de l’épidémie, Geert Molenberghs, biostatisticien flamand plaide pour des mesures drastiques : « Il faut maintenant annoncer de sérieuses restrictions, qui s’appliqueront pendant une grande partie de l’automne. ».

À lire aussi Comité de concertation: bulle sociale, déplacements, écoles, ce qui est sur la table des politiques

Le scientifique signale que les chiffres de contaminations ne baissent toujours pas alors que les personnes asymptomatiques ne sont plus testées. « Avec un comportement inchangé, ces chiffres vont encore doubler en une semaine. C’est donc la logique même qui veut que des mesures plus strictes soient prises. Les scientifiques et les hôpitaux plaident donc en faveur d’un véritable freinage d’urgence. »

À lire aussi La Wallonie pousse au confinement quasiment comme un seul homme

Pour les vacances d’automne, le message de Molenberghs est clair : rester à la maison. « La situation est pire aujourd’hui qu’elle ne l’était en mars. La circulation du virus dans la société est si importante que toute personne qui se réunit en groupe est presque sûre d’entrer en contact avec une personne infectée, quelqu’un qui ne le sait probablement pas lui-même. Si c’est un super-transmetteur, tout le groupe est infecté. »

De nombreuses restrictions sont donc attendues et Molenbergs s’attend à ce qu’elles durent dans le temps. « Même si la courbe descend, nous devrons maintenir les mesures strictes pendant un certain temps. »

À lire aussi L’appel des scientifiques pour un confinement « équilibré et proportionné»

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Nica Petre, vendredi 30 octobre 2020, 10:56

    La FEB et la VOKA sont contre les fermetures des entreprises et des écoles pour permettre le travail des unités périssables de continuer à produire même si la non contamination ne peut être assurées. Certains patrons pourront toujours dire comme dans le cas d'un burn out que le problème vient de la maison et que ce sont les enfants qui ont contaminé le travailleur et pas les conditions inadéquates de travail.

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 30 octobre 2020, 20:02

    Le hic, c'est qu'avec le taux de contamination, même si le taux de mortalité est "insignifiant", on arrive quand même à la saturation des hôpitaux. Ce qui veut dire : un accidenté de la route ne sera peut être pas soigné ou trop tard. Réfléchissez-y avant de prendre le volant et de faire un excès de vitesse.

  • Posté par Bauduin Dominique, vendredi 30 octobre 2020, 16:08

    Confiner pour baisser le courbe des hospitalisations d'accord, mais ensuite on déconfine et le virus revient au galop? Quelles mesures seront prises pour empêcher le virus de revenir après ce confinement? Et quel en sera le prix? Alternativement laisser vivre l'économie, même au ralenti (qui paie entre autres nos hôpitaux, les soins de santé etc..) en confinant de façon équilibrée, en tolérant un certain taux de mortalité malheureusement, qui teste toujours faible (05% du nombre de tests positifs réalisés) ainsi qu'un nombre d'hospitalisation supportabke pour les hôpitaux.

  • Posté par Goossens Henri, vendredi 30 octobre 2020, 13:43

    Toujours membre du PTB?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko