Écoles, magasins, contacts sociaux…: les nouvelles mesures pour un confinement plus strict en Belgique

Alors que les chiffres du coronavirus continuent de flamber en Belgique, un nouveau Comité de concertation s’est tenu ce vendredi après-midi. Plusieurs thématiques étaient sur la table des politiques qui devaient trouver un compromis et une réponse cohérente à la crise sanitaire. Le constat des experts était sans appel : il fallait agir et encore resserrer la vis, partout où c’est possible.

Face à cette situation épidémiologique grave, « il n’y a qu’une seule réponse à donner, c’est limiter nos contacts autant que possible », a insisté le Premier ministre, Alexander De Croo en début de conférence de presse. C’est pourquoi, « le Comité de concertation a décidé de passer à un confinement plus sévère ».

Les mesures qui entrent en vigueur à partir du 2 novembre :

– Un seul contact rapproché est permis par famille par semaine.

– Les personnes isolées peuvent avoir un deuxième contact, mais pas en même temps.

– À l’extérieur, les rencontres devront répondre à la règle de 4 personnes.

– Les commerces non-essentiels doivent fermer.

– Il est possible de se faire livrer ou d’aller chercher des commandes (Take-Away).

– Les métiers de contacts non-médicaux (coiffeurs, salons de beauté, massages, etc.) sont interdits.

– Les écoles resteront fermées jusqu’au 15 novembre.

– Dans l’enseignement secondaire, les élèves des 2e et 3 degrés suivront un enseignement en présentiel à maximum 50 % jusqu’au 1er décembre au moins. Une évaluation déterminera si le présentiel à 100 % est à nouveau possible.

– Dans le supérieur, l’enseignement se fera à distance jusqu’au 1er décembre pour les étudiants de première année et jusqu’à la fin de l’année civile pour les autres.

– Les crèches restent ouvertes.

– Le télétravail est obligatoire. Si ce n’est pas possible, le masque et la ventilation deviennent obligatoires.

– Les enterrements sont limités à maximum 15 personnes, sans repas.

– Les lieux de prière restent ouverts mais aucun service religieux ne pourra avoir lieu. Les rassemblements qui s’y dérouleraient ne pourront excéder 4 personnes, moyennant port du masque et respect des distances.

– Les mariages n’auront lieu qu’en présence des époux et des témoins.

– Les séjours dans les parcs récréatifs (parcs d’attractions, zoos, etc.) sont interdits à partir de mardi, soit le 3 novembre.

– Les hôtels peuvent rester ouverts, mais la restauration doit se faire en chambre.

« Mesures de la dernière chance »

« Il s’agit des mesures de la dernière chance », a martelé le Premier ministre. « Ces règles seront d’application pendant un mois et demi. Elles entreront en vigueur à minuit durant la nuit de dimanche à lundi. »

« Nous savons que c’est très difficile », a concédé Frank Vandenbroucke. « Aidez-vous, téléphonez à vos proches, envoyez-leur des SMS, écoutez-les. Respectez les distances pour ensuite à nouveau vraiment se retrouver. Nous croyons que c’est possible grâce à votre solidarité ».

Situation d’urgence sanitaire

Le chef du gouvernement fédéral n’a pas caché la gravité de la situation. «Notre pays est en situation d’urgence sanitaire», a-t-il déclaré, entouré des ministres-présidents des Régions et Communautés, Elio Di Rupo, Jan Jambon, Pierre-Yves Jeholet, Rudi Vervoort et Olivier Paasch, et du ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke.

D’ici la mi-novembre, 10.000 malades de la covid-19 pourraient se retrouver à l’hôpital, dont 2.800 en soins intensifs. «Nous prenons la direction d’un confinement renforcé pour éviter que les soins de santé craquent», a expliqué M. De Croo. «Il arrivera un moment où les médecins devront faire un choix entre les patients. Ils ne le veulent pas, nous ne le voulons pas», a ajouté M. Vandenbroucke.

Sur le même sujet
PolitiqueSantéBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous