Accueil Société

École, couvre-feu, déplacements...: les 7 différences entre le confinement de mars et celui de novembre

Un invité privilégié à la maison, des balades avec trois amis où l’on veut tant que c’est dehors, la deuxième version du « confinement à la Belge » nous laisse un tout petit peu plus de possibilités de respirer.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

1

Une personne maximum à la maison tu inviteras

Quand Sophie Wilmès annonce le confinement de la Belgique en mars dernier, le slogan officiel est : « Restez chez vous. » On pouvait le compléter par « ... et ne laissez personne entrer ! ». Sept mois plus tard, la règle s’applique à nouveau avec une nuance de taille : vous gardez le droit d’avoir un contact rapproché. Cette mesure vise surtout à éviter l’isolement. Ceux qui vivent seuls ont même droit à une petite entorse au règlement : pour eux, ce sera deux contacts, mais pas simultanément.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Am Zis, dimanche 1 novembre 2020, 12:12

    Et « 1984 » et « Brave new world » tu liras car c’est vers ca qu’on nous dirige...

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 2 novembre 2020, 15:34

    De toute façon, il n'y aurait jamais assez de doses pour tout le monde.

  • Posté par Heneffe Jean-marie , dimanche 1 novembre 2020, 14:59

    L'espoir est grand d'avoir un vaccin contre la Covid en 2021, je reste optimiste sur ce point. Hélas ! Un vaccin contre la connerie, ce n'est pas pour demain.

  • Posté par Heneffe Jean-marie , dimanche 1 novembre 2020, 10:24

    La fermeture des commerces non-essentiels me laisse un peu perplexe. Au cours des rares achats que j’y ai effectué ces derniers temps, j’ai constaté que les protocoles étaient bien respectés et je n’ai pas eu l’impression que ces commerces soient beaucoup vecteurs du virus. Peut-être n’était-ce pas la même chose partout ? Je peux quand même admettre que cette décision soit un des éléments du faisceau de mesures de lutte contre cette saloperie. Mais si tel est le cas, pourquoi alors autant d’exceptions calquées sur le déconfinement partiel au printemps. On avait libéré les commerces de bricolage pour « occuper » les personnes en confinement total. On avait rouvert les pépinières dans la même logique et pour écouler les plants et les fleurs annuelles. Les merceries étaient considérées comme indispensables pour se fournir en vue de la confection des masques « maison » (les autres étant en pénurie). Un goût de trop ou de trop peu…

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs