Un tas de questions pour le Standard et peu de réponses

Arnaud Bodart.
Arnaud Bodart. - Photo News

Ce dimanche, dès 18h15, le Standard reçoit Ostende avec pas mal d’interrogations. La première concerne son moral, ébranlé par les trois revers consécutifs face aux Rangers, à Saint-Trond et à Benfica. Des défaites qui appellent désormais une victoire, peu importe la manière ou les chiffres. Trois points en guise de pansement sur une plaie, pas béante, mais suffisamment embêtante que pour exiger des soins.

Quid des tests Covid ?

Au chevet des Rouches, un Philippe Montanier qui nous mène vers la seconde question qui entoure le vestiaire : les fameux tests Covid réalisés ce vendredi. Les résultats étaient attendus hier, juste avant la séance d’entraînement, décalée sur le coup de 16h afin de ne prendre aucun risque. La prudence a beau être de mise, elle ne semble pas pouvoir prendre le contrôle sur la réalité scientifique.

Au moment de lire les données reçues, certaines manquaient de certitude, obligeant une revérification de la part de la cellule médicale du club. Une démarche qui prend du temps, bien au-delà de l’instant où ces quelques lignes ont été écrites. La réponse n’étant jamais arrivée, le noyau n’est donc pas encore défini, de quoi voir le staff ajouter de nouvelles questions dans une période d’ores et déjà éreintante, tant pour les esprits que pour les organismes.

Ceux qui devront être au top pour venir à bout d’Ostende, invaincu depuis sept matches et le déplacement du 15 août dernier à Charleroi. Mais également ceux qui seront peut-être brusqués par la proximité d’un match de haut niveau. On pense aux six garçons touchés par le virus et qui piaffent d’impatience à l’idée de reprendre, mais qui sont forcément dans le doute en raison du manque de rythme. Seront-ils lancés directement dans le bain ? Et surtout, est-ce que le Standard pourra compter sur toutes ses forces vives ce dimanche ? Et que se passera-t-il en cas de nouvelle contamination, à quelques jours de deux déplacements aussi périlleux que déterminants, à Poznan puis à l’Antwerp ?

Beaucoup de questions, très peu de réponses malheureusement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous