Accueil L’instant techno

L’enseignement supérieur pas assez «open source»?

Un rapport de stage à rendre en « .doc » via Outlook, une réunion de TP sur Zoom ; les étudiants sont nombreux à devoir composer quotidiennement avec les outils de Microsoft dans leur vie estudiantine. Trop ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

Les étudiants du pays doivent continuer à apprendre via écrans et logiciels. Ils sont donc bien souvent contraints d’utiliser les outils mis à disposition par leurs institutions. Et donc, bien souvent des outils commerciaux : Outlook, Word, Google drive, etc. Pourtant, les programmes développés par la communauté et bien souvent gratuits ne manquent pas.

Pour Margaux De Ré, députée bruxelloise (écolo), : « Le recours à ces services issus d’une société commerciale soulève des questions de souveraineté. Où sont stockées les données récoltées ? Quel usage en est fait ? Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) est-il respecté ? Ces questions seraient réglées si on pouvait faire appel à la communauté derrière les logiciels libres plutôt qu’à une entreprise en situation de quasi-monopole. Cela permet de garder le contrôle et de s’assurer du respect des lois. C’est donc un enjeu politique ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Appelmans Eric, lundi 2 novembre 2020, 8:33

    Open source ne veux pas dire sécurisé, non plus. Des logiciels fait par des passionnés et des bénévoles ne sont pas forcements les meilleurs, ni du point de vu protection anti virus, ni protection des données personnelles. Et que faire lorsqu'un passionné bénévole décide d'arrêter les mises a jour de son logiciel. Vous n'avez aucun contrat avec lui. Les google, microsoft, adobe... ne sont pas l'idéal, mais s’ils sont devenus ce qu'ils sont, c'est qu'il y a aussi des avantages.

  • Posté par Jacques Yakoub, lundi 2 novembre 2020, 0:28

    Il faut encore que les utilisateurs soient prêts à s'adapter : l'expérience de la ville de Munich est intéressante à plus d'un titre ...

  • Posté par DUHARD Jerome, dimanche 1 novembre 2020, 16:40

    En fonction des besoins, LibreOffice ( par exemple) est très bien et gratuit et on peut sauver les documents sous docx sans problèmes.

  • Posté par Derochette Robert, dimanche 1 novembre 2020, 19:24

    En théorie oui, mais Microsoft fait tout pour que ce ne soit pas le cas. Libreoffice utilise le format standardisé "Open Document" et Microsoft a écrit un autre format standardisé "Office Open XML". C'est tous les docx xlsx etc. Normalement c'est absurde d'avoir deux standards pour une même tâche. Mais ils y sont arrivés...

Aussi en L’instant techno

Google aussi veut sa part du gâteau «métavers»

Alphabet, la maison mère du moteur de recherche, n’est pas connu pour ses succès en matière de matériel. Mais cela n’empêche pas la société de travailler en secret sur un casque de réalité mixte. Sans doute de peur de louper la prochaine technologie de rupture.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs