Coronavirus: la police a dû interrompre de nombreuses fêtes

Coronavirus: la police a dû interrompre de nombreuses fêtes
Photo News

La police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles est intervenue à quatre reprises, samedi entre 20h et 23h30, pour des fêtes organisées chez des particuliers sur les communes de Bruxelles et d’Ixelles. Plusieurs procès-verbaux ont donc été dressés pour non-respect des mesures de sécurité sanitaire, à savoir la limitation des contacts rapprochés.

«Ce sont des personnes qui nous ont appelés pour signaler qu’il y avait, à certains endroits, de petites fêtes organisées», a expliqué dimanche Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles.

«Dans quatre cas, cela s’est avéré exact, mais dans deux autres cas nous avons par contre constaté qu’il n’y avait rien de tel. Nos patrouilles intervenues sur les lieux ont fait cesser les événements et ont dressé plusieurs procès-verbaux pour non-respect des mesures ’Covid’», a-t-elle précisé.

Une fête avec 76 personnes à Rhode-Saint-Genèse

La police a interrompu une soirée d’Halloween organisée dans la nuit de samedi à dimanche à Rhode-Saint-Genèse (Brabant flamand). Des procès-verbaux ont été dressés à l’encontre de 76 personnes pour avoir violé l’interdiction de rassemblement et le couvre-feu, indique le parquet de Hal-Vilvorde.

« La police a relevé l’identité de toutes les personnes présentes. Elles peuvent toutes s’attendre à une proposition de règlement à l’amiable de 250 euros », a déclaré le porte-parole du parquet de Hal-Vilvorde.

Des fêtards à Anvers

À Anvers, la police locale a dû interrompre plusieurs fêtes dans la nuit de samedi à dimanche. Plusieurs personnes ont été interpellées ou arrêtées administrativement pour non-respect des mesures sanitaires et/ou comportements déplacés envers la police.

Un incident a notamment eu lieu au Stadswaag dans le quartier étudiant. Huit personnes étaient rassemblées dans un appartement avec la ferme intention de faire la fête, ce qui a entraîné des nuisances sonores dans le quartier.

Lors de l’intervention de la police, une femme de 35 ans, visiblement en état d’ivresse, s’est comportée de manière agressive envers la police, a refusé de porter un masque buccal et n’a pas gardé ses distances. Elle a finalement été interpellée après avoir attaqué et griffé une inspectrice de police. Cette dernière est en incapacité de travail pour quelques jours.

Un deuxième fêtard a quant à lui été arrêté administrativement après avoir tenté d’inciter le reste du groupe à se rebeller contre la police.

Une soirée dans un kot a par ailleurs été interrompue place Franklin Roosevelt, cette fois en présence de douze participants âgés de 16 à 20 ans. Après qu’ils ont quitté les lieux, la police s’est doutée que la fête continuerait ailleurs. Un peu plus tard, les agents ont effectivement retrouvé un certain nombre des mêmes fêtards dans un autre kot. Trois d’entre eux ont pu fuir par les fenêtres, alors que cinq autres ont été arrêtés administrativement en raison de leur comportement récidiviste.

Des fêtes interrompues à Berchem

Des fêtes ont aussi été stoppées à Berchem (avec 17 participants) et dans la Kammenstraat (6 fêtards).

Au cours de la nuit, la police est aussi intervenue pour huit personnes rassemblées et utilisant du gaz hilarant.

Quinze personnes ont par ailleurs été découvertes regroupées dans un parc après un appel à faire la fête pour Halloween. La police a en outre confisqué des feux d’artifice à un autre groupe de jeunes.

Ailleurs en Flandre, des agents ont dû intervenir pour des faits similaires en divers endroits.

Seize personnes ont ainsi vu leur fête terminée vers 2-3 heures du matin dans une habitation d’Alost, a fait savoir le parquet de Flandre orientale. Elles se sont toutes vues proposer un règlement à l’amiable.

Violations des mesures sanitaires

Entre vendredi matin 6h00 au dimanche matin 6h00, 115 violations des mesures sanitaires ont par ailleurs été enregistrées dans la zone de police de Gand. La plupart d’entre elles concernaient le non-respect de l’obligation du masque buccal et le non-respect du couvre-feu. Tous les contrevenants se sont vus infliger le paiement immédiat d’une amende de 250 euros.

Enfin, dans le Brabant flamand, la police locale a mis un terme à une soirée d’Halloween organisée dans la nuit de samedi à dimanche à Rhode-Saint-Genèse. Pas moins de 76 personnes y participaient. « La police a relevé l’identité de toutes les personnes présentes. Elles peuvent toutes s’attendre à une proposition de règlement à l’amiable de 250 euros », a déclaré le porte-parole du parquet de Hal-Vilvorde.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous